01 juillet 2008

The Thermals - The body, the blood, the machine (2006)

Je l'avoue, c'est d'abord la pochette pastiche christique qui m'a attiré. Des couleurs de feu que l'on retrouve au dos de l'enveloppe en carton , dans le rétroviseur d'une berline américaine filant à tout berzingue vers on ne sait où. Portland peut-être. Là d'où viennent nos deux membres principaux de The Thermals, à présent plus que Hutch Harris et Cathy Foster. Je ne fus pas déçu. Brûlot power pop mélodique en mode mineur, le corps le sang et la machine déroule, je cite, une "pop post punk" dans la lignée de Dinosaur Jr, Sebadoh et autres Pearl Jam. Repérés par Sub Pop, produit par Brendan Canty de Fugazi et déjà à leur troisième fait d'arme, les Américains confirment leur engagement politique anti Bush en n'oubliant pas les rythmiques et les mélodies. Surprenant et passé quasi inaperçu, il mérite qu'on s'attarde dessus.

Hutch tel un prêcheur dégénéré dégueule son animosité envers l'époque mais reste ultra positif, comme pour mieux symboliser son désir d'évasion de ce monde, de ce gouvernement, où il ne se reconnaît pas. Les titres sont d'ailleurs bien souvent des slogans révolutionnaires comme "Power doesn't run on nothing", tubesque, ou encore "Returning to the fold". Beaucoup de revendications pour au final un disque direct et rugueux mais pourtant totalement accessible. Des titres courts on s'en doute pour un punk qui sonne trop pop pour être vrai ("Back to the sea", génial!). De la hargne on passe à la structure. Et en ressort un titre comme "A pillar of salt", presque college radio, en quand même plus incandescent. En fait la quasi totalité des morceaux trouvent leur place au sein de ce pamphlet anti intégrisme religieux étatique. Au moins dix fois que je l'écoute cette semaine. Ca doit être un signe.

En bref : La machine Thermals donne corps et sang dans sa quête de power pop athée et démocratique. Entraînant et vindicatif.
_
_
_
Le site officiel et le Myspace

A lire aussi : Be Your Own Pet - Get awkward (2008)
_
Acheter le Cd ou le Mp3

Le classique "A pillar of salt" et "Returning to the fold" clipé par Pitchfork Tv :




2 Comments:

popochkoff said...

Le clip de "A Pillar Of Salt" est vraiment sympa. Quant au reste de l'album, c'est quand même assez répétitif. Tu as oublié de mentionner "Here's Your Future", qui est l'un des meilleurs morceaux de l'album.

Rouliane said...

Aaaah je vois enfin (peut être que j'ai pas vraiment cherché aussi ?) un article sur ce groupe, que j'affectionne depuis leur très bon mais pourtant boudé "Fucking A" (avec une pochette assez marquante également).
Je suis d'accord sur le fait que ça se répète, qu'ils ne révolutionnent rien du tout, mais il n'empêche que c'est foutrement bon. J'espère qu'ils connaitront une renommée digne de ce nom un jour ou l'autre, car ils le méritent.