25 juillet 2008

Ballistic Brothers - Rude System (1997)

Autre choc musical et presque accidentel (j'avais flashé sur cette pochette on ne peut plus sobre), ce deuxième album de ce quatuor de DJ's zicos, déjà auteurs sous de multiples pseudos de mixes et remixes divers avant de se révéler au monde sous leur propre patronyme par le truchement de 2 maxis (avec un "l"manquant à leur nom.

Leur style ? Encore en gestation à l'époque, il fait la part belle aux musiques afro-américaines, va évoluer ensuite vers une électro-soul du plus bel effet (London Hooligan Soul (95) puis décliner franco toute la trame spirituelle d'une soul jazz extrêmement rythmée et syncopée sur l'opus qui nous occupe.

Comme toujours avec ces collectifs métissés jamaïcains ou du nord de l'Angleterre, les Massive Attack, 4 Hero, la culture de ces exégètes que sont Ashley Beedle, Dave Hill, Rocky & Diesel, consiste plus prosaïquement en des influences new-wave couplées avec la musique de clubs telles le dub ou la techno.

Le disque s'ouvre par le bien nommé "Cubafro Con Amigos" et son rythme entraînant de samba, ponctuée d'une voix robotique, de marimbas et d'une flute enchanteresse. Se poursuit avec le plus introverti "The Conversation" fredonné de façon lancinante sous une rythmique syncopée façon New Order. En deux titres, Rude System donne le ton de son déroulement, tantôt flamboyant, blindé de percus, véritable invite à la danse, et pour certains morceaux à la trance hyponotique ("Streets Are Real", "Rule Of The Bone" et leurs boucles démentes), tantôt plus intimiste, plus ouaté genre fin de soirée (en club, s'entend !)

L'une des grandes réussites de ce disque, outre le monstrueux feeling hédoniste qui s'en dégage, tient donc à cette dualité dance/swing. Sur "Blacker(4 The Good Times"), qui revisite un ancien morceau des Brothers, c'est un riff de basse tonitruant - un sample Herbie Hancock - qui donne le ton de ce titre, qui doit autant à la cold-wave de PIL qu'à l'acid-jazz de Corduroy.

Enfin, preuve que ces gens ont du goût, l'album s'achève par une citation du grand Coltrane, à travers la reprise très libre, puisque bordée entre autres de sitars, du liturgique "A Love Supreme".

Les Ballistic Brothers n'ont plus guère donné signe de vie depuis ce chef d'oeuvre, si ce n'est une poignée de maxis, de projets ou d'interventions diverses, d'Ashley Beedle notamment. Un remix de Rude System avait même été envisagé , mais a finalement avorté. Nous reste ce témoignage essentiel !

En bref : le disque d'acid-jazz des 90's, rien de moins !
_
_
_
Acheter sur Amazon ou sur Ebay
_
"Blacker (4 The Good Times)":


_ _

4 Comments:

HIPHOP said...

je me demande si le titre n'est pas un clin d'oeil à la figure bien anglaise du rude boy, donc à la culture musicale des sound systems :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rude_boys

Nickx said...

Je n'avais jamais songé à ça, mais au vu du caractère métissé du groupe, tu as sans doute raison !

HIPHOP, notre sociologue de Babylone !

A quand une étude sur les habitants de la planète Oxo, lol ?

HIPHOP said...

Les sound systems d'Oxo sont trés noisy, si tu vois ce que je veux dire...

Ju said...

Aussitôt lu aussitôt commandé sur Ebay. L'extrait disponible est excellent!
A+
Ju