03 novembre 2019

The BellRays - Bar Brooklyn (Stockholm) - 28/10/19

Le couple Lisa Kekaula /Bob Vennum en action

Les BellRays de Californie poursuivent en Scandinavie une longue tournée des clubs qui les a vus faire étape en France récemment. Dans l'atmosphère surchauffée et intimiste du bar-restaurant Le Brooklyn, le couple - à la scène comme à la ville - composé de la plantureuse Lila Kekaula et de Robert Vennum distille deux heures durant avec ses deux acolytes, ce rhythm and blues qui a fait sa gloire. Blues, refrains gorgés de soul.

Il est dommage que la sono au taquet gâche le savoir-faire mélodique du groupe qui pour être fruste s'avère jouissif. Nos conduits auditifs en perdront sans aucun doute quelques Db pour l'éternité. Heureusement l'énergie déployée demeure exemplaire et Lisa très accorte perpétue le Hygga local. Nous affirmant que les BellRays ne sont pas en ville pour Rob, Stefan, Justin ou elle-même, mais bien pour chacun de nous. On n'en doutait pas une seconde.


Lire la suite

17 septembre 2019

Taxi Girl - Seppuku (1982)

A l'origine il était prévu qu'une lame de rasoir ornât la somptueuse pochette de Jean-Baptiste Mondino. Ceci sans doute pour être raccord avec l'esprit yakuza et le mood mortifère de l'unique album de Taxi Girl.

Las la censure et plus prosaïquement les risques d'endommagement pour les disques voisins dans les bacs ont eu raison de cette lumineuse idée. Ne resterait donc que la geisha et son sabre.


Lire la suite

14 septembre 2019

Blood, Sweet And Tears - Child Is Father to the Man (1968)

Blood, Sweat And Tears est de ces groupes que l'on respecte et auxquels on ne peut guère reprocher le manque de musicalité ou de savoir-faire. Pourtant on les cite rarement, oublieux de leur virtuosité, de leur art de la reprise.


Lire la suite

28 août 2019

Silver Jews - American Water (1998)

Voilà déjà deux semaines que le couperet est tombé, David Berman - tête pensante du groupe américain Silver Jews - a été retrouvé mort à 52 ans, pendu dans une chambre d'hôtel de New-York. Le choc. La liste de mes idoles suicidées n'en finit plus de s'allonger (Elliott Smith, Sparklehorse, Vic Chesnutt, Gravenhurst, Jay Reatard...), de quoi sérieusement se remettre en question. Qu'aime t-on tant chez les artistes inadaptés ? Où commence le voyeurisme ? Le talent est-il proportionnel au nombre d'addictions ? Pourquoi ? Et à chaque fois l'occasion, comme s'il en fallait une, douloureuse, de se replonger dans leur discographie, pour essayer de comprendre.


Lire la suite

24 août 2019

Suzanne Vega - 99.9F° (1992)

Elle a bien changé la jeune femme aux courbes efflanquées de l'impérial premier album, sommet folk des eighties (Suzanne Vega - 1985). D'une adolescence ballotée où elle devait faire le poing pour se faire respecter dans le quartier hispanique de Harlem, de ce père absent qui lui inspirerait pourtant les mots si matures de son premier essai épatant, on la retrouvait quelque 10 années plus tard épanouie et donnant un second souffle à sa carrière discographique.


Lire la suite

27 juillet 2019

Midi Festival - Hyères (26/07/19)


Contre vents et marées et face à la multiplicité de ses concurrents, le Midi Festival de Hyères perpétue sa mission de défricheur musical. Sur le très beau site archéologique d'Olbia et face à la mer, l'édition 2019 ne faillit pas à règle. Et pour sa deuxième soirée offre un casting the next big thing qui en jette.


Lire la suite

03 juillet 2019

Arab Strap - Philophobia (1998)

Atteints de philophobie nos écossais ? Cette drôle de terminologie qui en psychanalyse désigne la peur panique de tomber amoureux et tous les subterfuges qui en découlent pour y échapper est l'intitulé du deuxième album des Glaswegians d'Arab Strap.


Lire la suite

28 juin 2019

The Specials - Encore (2019)

Ils ne se sont évidemment pas cassés pour le titre de leur album qui fait en plus écho à leur More de 1980. Pas plus que sur le visuel mornement gris à peine rehaussé d'un lettrage embossed. Mais l'essentiel est ailleurs : 29 ans après leur dernier morceau de bravoure, les Specials sont de retour.


Lire la suite

17 juin 2019

Novalis - Banished Bridge (1973)

Cousins d'écurie de Neu!, Amon Düül, Jane, Cluster, Klaus Schulze ou autre Guru Guru au sein du remarquable label Brain, le groupe de Hambourg est généralement le laissé pour compte du krautrock.


Lire la suite

11 juin 2019

Fontaines D.C. - Dogrel (2019)

Au commencement était Fontaines. Et derrière ce curieux nom français hommage au personnage de Johnny Fontane (Le Parrain), un drôle de quintette qui ne recélait pas moins de deux Conor. Pas de doute, cette nouvelle coqueluche du rock indé anglophone était forcément irlandaise. Après deux singles d'after punk brut de décoffrage ("Liberty Belle" et "Hurricane laughter"), les cinq membres de Fontaines originaires de Dublin allaient accoler l'acronyme de leur ville à leur nom : Fontaines D.C. était né.


Lire la suite

05 juin 2019

Luc Cousineau - S/t (1976)

Le répertoire québécois a cela de bien qu'il ne cesse de nous surprendre, pour qui sait par où le prendre. D'aucun auraient passé leur tour devant cet artiste, plutôt confidentiel dans nos contrées, mais véritable star chez nos cousin d'outre Atlantique. Comme avec Rêve Et Amour de Johnny ou L' Interrogation de Dick Rivers, on se trouve ici en présence d'un album à part dans la carrière d'un chansonnier finalement assez classique. Un disque presque inconnu aussi là bas, que s'arrachent (un seul pressage vinyle ever, pas de cd) quelques initiés férus d'albums d'albums transgenres, à la frontière de la library music, d'une liberté créatrice débridée.


Lire la suite

03 juin 2019

#TINALS 7ème édition - 30/05, 31/05 et 01/06 2019

Grian Chatten (Fontaines D.C.)
courtesy of Catherine Biasetto

Le chiffre 7 n'est pas que magique ; il est aussi symbolique. D'un virage à 180 degrés pris par l'emblématique festival nîmois. Exit le côté bling bling de têtes d'affiche bien installées qui lui avaient été reprochées lors de la précédente édition. Et si l'on déplore une représentativité moindre des artistes black soul jazz et une orientation pop indé affirmée, force est de reconnaître que ce faisant, le TINALS renoue avec la ligne éditoriale de ses débuts.
Que s'est-il passé pendant ce très chaud pont de l'Ascension ?


Lire la suite

30 mai 2019

Morrissey - California Son (2019)

En ces temps de bienséance hystérique et de hashtags vengeurs, la pensée unique met l'art sérieusement à mal. Les no-lifers de 2019 qui reprochent leurs idées sociétales et politiques à des artistes en oublient justement qu'ils sont artistes et doivent avant toute chose être appréhendés à l'aune de ce qu'il créent.


Lire la suite

24 avril 2019

Dick Rivers - L ? (1969)

DICK RIVERS (1946-2019)

Fascinante cuvée que cette incroyable année 1969, qui offrit des grands disques connus ou inconnus, à la pelle. Etonnant aussi ce chiffre sept, très souvent vecteur de certaines oeuvres majeures dans les discographies (liste à disposition).

Dick Rivers en est donc déjà à son septième long format lorsque paraît en 1969 ce très curieux disque qui sera complètement boudé par le public ce qui lui confèrera un statut d'album culte des années plus tard.


Lire la suite

22 avril 2019

Love Letters Festival - Collection Lambert (Avignon) - 18, 19 et 20/04/19

courtesy of Sami Mehaddi

Le Love Letters Festival deuxième du nom s'est achevé ce week-end dans l'écrin de la Collection Lambert à Avignon. Au menu 9 groupes et artistes répartis sur 3 soirées - c'était la nouveauté de cette année que l'ajout d'une journée de festivités.


Lire la suite

18 avril 2019

The Brian Jonestown Massacre - S/t (2019)

Lorsqu'il ne se complaît pas dans d'interminables jams psychédéliques et ne commet donc pas ces logorrhées sonores que sont au hasard ses derniers albums hormis le récent Something Else, Anton Newcombe sait à nouveau se montrer excitantt.


Lire la suite

11 avril 2019

The Young Gods - Ninkasi Kao (Lyon) - 10/04/19

The Young Gods 2019
 Bernard Trontin (batterie) Franz Treichler (chant,guitare) Cesare Pizzi (samplers)

Sur la foi d'un nouvel opus très réussi, les Young Gods se retrouvaient non loin de chez eux en ce mercredi 10 avril pour poursuivre une tournée européenne déjà passée entre autres par la Maroquinerie à Paris. L'intégralité de Data Mirage Tangram est joué devant un parterre surchauffé, même s'il faut bien le reconnaître, celui-ci ne décolle véritablement que lorsque le répertoire plus ancien et rythmé est convié. Franz Treichler et ses compères rendent pourtant justice à ces "Entre en matière" et "Moon above" bien rendus par des E-bow sur pédaliers qui en font des mantras trippants.


Lire la suite

10 avril 2019

King Sweet - Les Douceurs Du Roi (2019)

"Ne pas tomber dans la facilité du psychédélisme", tel pourrait être le crédo de ce nouveau combo lyonnais qui livre ici son premier album chez Crême Brûlée Records. Alors que sur leurs démos de jeunesse on avait eu l'impression d'assister à une sympathique copie de groupes psychédéliques efficaces mais répétitifs  tels que les Black Angels, on a ici l'agréable surprise de mesurer la finalement plus large palette de Baptiste, Florian, Guillaume, Sammy et Téo Téo.


Lire la suite

The Young Gods - Data Mirage Tangram (2019)

Sans égaler leurs grands disques d'antan et notamment l'insurpassable Only Heaven, voilà néanmoins un come back qui fait plaisir. Celui des Young Gods dans leur quasi formation originelle qui plus est avec Cesare Pizzi de retour aux machines et samplers en lieu et place d'Al Comet qui lui avait succédé dès après L'Eau Rouge (1989) qui fit son succès


Lire la suite

31 mars 2019

Scott Walker - Scott 4 (1969)

C'est au sein des Walker Brothers les frères Ramones du glamour sixties - tous les membres  étaient  beaux gosses -  que Noel Scott Engel connaît tout d'abord le succès. Et pas n'importe quel succès. On parle d'un succès Beatlemaniesque, d'émeutes et de syncopes au sortir de scène du trio ricain.


Lire la suite

30 mars 2019

Rustin Man - Drift Code (2019)

Hasard du calendrier. Deux hommes de l'ombre ayant beaucoup frayé ensemble ont été à l'honneur à l'amorce du printemps 2019. L'un hélas nous a  quittés prématurément tandis que le second réentr'ouvrait une carrière solo laissée en friche pendant près de 20 ans.


Lire la suite

26 mars 2019

Jérôme Soligny - Thanks For The Wings (1992)

De la génération des Daho, Jacno ou autre Lio, Jérôme Soligny est surtout connu pour ses écrits de chroniqueur au sein de Rock and Folk, sa dévotion pour Bowie, Beatles ou Alice Cooper.

Il faut quand même se rappeler qu'avant toute chose  notre homme est musicien, qu'il a une discographie (même restreinte) derrière lui, et qu'il est probablement l'unique incarnation de la cause rock d'ici à avoir réussi un parcours d'artiste concomitant à son activité journalistique.


Lire la suite

23 mars 2019

Crocodiles - Love Is Here (2019)

On les retrouve avec plaisir, même si à la vérité ils ne s'étaient jamais vraiment arrêtés. 3 albums depuis Endless Flowers qui avait fait découvrir le groupe de San Diego au plus grand monde.


Lire la suite

12 mars 2019

Jean-Louis Murat - Vénus (1993)

Il n'aime pas trop que l'on mette en avant ses talents d'auteur ; pourtant Jean-Louis Murat possède à son actif des titres comme "Amour n'est pas querelle", "A caution tous amants sont sujets" ou "Tant la vie demande à mourir", ce qui vous pose un homme.


Lire la suite

08 mars 2019

The New York Roll Ensemble - Roll Over (1971)

Cet excellent quintette américain apparu à la fin des années 60 est à ranger aux côtés des groupes burnés façon Mick Abrahams Band (UK), Spirit, Mom's Apple Pie, Rare Earth et quelques autres adeptes flamboyants d'une heavy soul aux yeux bleus.


Lire la suite

05 mars 2019

Unloved - Heartbreak (2019)

Ils ne sont certes pas les premiers à donner dans la bande-son atmosphérique, vaporeuse, d'ambiance. Le fait est que Unloved était prédisposé à cet exercice du fait de son line-up : David Holmes, émérite DJ compositeur de B/O, Keefus Ciancia, producteur et également compositeur pour HBO, les frères Coen, ce genre de choses, Jade Vincent, instigatrice avec ce dernier, qui est également son partenaire dans la vie, du Jade Vincent Expérience.


Lire la suite

03 mars 2019

Le SuperHomard - Meadow Lane Park (2019)

Les mods sont supposés disposer d'une solide culture musicale ; et donc on attend d'eux qu'ils se renouvellent. Car si écouter les Buzzcocks, James Brown et les Action est louable, écouter TOUJOURS les Buzzcocks, James Brown et les Action deviendrait à terme rédhibitoire.


Lire la suite

28 février 2019

The Cure - The Top (1984)

Un vrai bestiaire cette affaire. Même si du chien au poisson, en passant par l'oiseau, la chenille et le cochon, il n'est ici jamais question de taupe. Juste de "top" dont la polysémie - le sens de toupie est donc de rigueur - sied parfaitement à ce 5ème album des corbeaux de The Cure.


Lire la suite

27 février 2019

Talk Talk - Spirit Of Eden (1988)

Des malentendus subsistent sur l'oeuvre de Mark Hollis. Et disons-le, une réelle incompréhension. Qu'on en juge : son premier groupe au nom de standard de groupe garage US qui eut un succès considérable dans les années 80 bling bling, a totalement vampirisé et occulté l'art de notre homme. Que le succès de son groupe première mouture a toujours rendu très mal à l'aise, imposé qu'il était par les diktats de productions de sa maison de disques.


Lire la suite

22 février 2019

Mercury Rev - Bobby Gentry's The Delta Sweete Revisited (2019)

Les esprits taquins diront que Mercury Rev ose tout et que c'est à ça qu'on le reconnaît. Car enfin il en fallait du cran et c'était un pari casse-gueule que de revisiter dans son entier le 3ème des 7 albums précieux de Bobbie Gentry, chanteuse auteure compositrice du mythique sud américain.


Lire la suite

19 février 2019

Simon Finn - Pass The Distance (1970)

Saluons ici la merveilleuse idée de Ash (pour Antarctica Starts Here, hommage à John Cale ?) - sous branche de l'excellent label de réédition Superior Viaduct - de rééditer ce monument de folk psychédélique anglais. Album total dont on ne sort pas indemne, Pass The Distance est un modèle du genre, un disque légendaire dont les rares originaux sont depuis longtemps introuvables. Pourtant les rares personnes qui l'ont entendu ne s'en remettent toujours pas. J'en fais partie. Difficile de trouver mieux pour représenter "ma came".


Lire la suite

06 février 2019

The Lilac Time - Looking For A Day In The Night (1999)

La trajectoire de Stephen Duffy n'est pas banale. A l'orée des années 80, il est à un cheveu d'épouser une carrière de garçon-coiffeur puisqu'il est à l'origine des permanentés Duran Duran dont il ne partagera pas l'OPA en règle que ce groupe commettra sur les charts pendant toutes une décennie ; Stephen quittant le navire assez vite.


Lire la suite

04 février 2019

KaS Product - Try Out (1982)

Dès 1980, ils sont apparus comme le nouveau fer de lance d'une scène pop electro made in France, avec leurs compatriotes tout aussi essentiels  Jad Wio et Doctor Mix (ex Metal Urbain). Ils, c'est Mona Soyoc, américaine exilée à la voix de cantatrice goth - Siouxsie, influence essentielle, notamment ici avec "So young and so cold" et davantage encore avec "Tina town" sur le deuxième album que l'on jurerait sorties du génial Kaleidoscope. Et Daniel Favre, énorme mèche au vent devenu l'irremplaçable Spatsz au sein du duo. A Mona les lyrics, les quelques notes de guitare et à Spatsz le Casio et le Korg pour son rôle dévolu à la composition - c'est bien avant l'énorme clavier dentelé des tournées futures.


Lire la suite

Love Letters Festival - Collection Lambert (Avignon) - 18,19 et 20 avril 2019



Deuxième édition à venir pour le festival avignonnais, toujours dans l'écrin de la Collection Lambert. Une programmation alléchante et éclectique à laquelle on prédit déjà un franc succès après la jauge pleine de l'an passé.


Lire la suite

01 février 2019

John Zorn - Masada Book 3 - The Book Beri'ah (2018)

Voilà le truc de l'année 2018 pour moi. Un drôle de truc puisqu'il s'agit en fait de onze albums tous composés par John Zorn dans le cadre de son projet Masada, au total 92 compositions jouées par onze groupes différents. C'est effectivement l'orgie, à la fois le bonheur total pour le fan zornomaniaque, mais aussi une porte d'entrée dans ce projet, ou dans la musique de Zorn tout court. Masada c'est au départ un quartette monté dans les années 90, dont Zorn fait partie, et qui serait comme le premier quartette sans piano d'Ornette Coleman... mais qui jouerait un répertoire klezmer. Il y aura même une déclinaison électrique avec Marc Ribot et Trevor Dunn : Electric Masada. Ce sont ensuite des compositions que Zorn confie à d'autres musiciens, très divers et très variés, regroupés dans la série Book of Angels. 2018 marque la fin de ce cycle, et nous livre le troisième et dernier opus.

Lire la suite

25 janvier 2019

Les Maledictus Sound - s/t (1968)

Un avertissement hilarant informe l'auditeur au recto : Attention ! Ce disque est enregistré en "super modulation". Réduisez la puissance de votre électrophone. S'ensuit une liste délirante et conséquente (et sans aucun doute exagérée) du matériel et des conditions d'enregistrement au verso.

On aime les petites recommandations insensées de ce genre, comme celle que l'on pouvait lire dans le gatefold du premier album de Brainticket par exemple.


Lire la suite

24 janvier 2019

Animal Collective - Merriweather Post Pavilion (2009)

Que s'est-il passé en 2009 ? Comment 4 amis musiciens jusque là confinés à la musique expérimentale et à l'underground ont-ils pu à ce point devenir universels ?

Le talent et le savoir-faire certes ; mais cela n'explique pas tout;
Emanation de deux paires de binômes, à ma gauche Noah Lennox et Josh Dibb, respectivement Panda Bear et Deakin ; à ma droite David Portner et Brian Weitz, plus connus sous leurs avatars de Avey Tare et Geologist.


Lire la suite

Henri Texier - Varech (1977)


Voilà un disque bien atypique connu d'une petite poignées de passionnés. Avec sa pochette folklorique, on aurait vite fait de le zapper en tombant dessus en brocante. Pourtant, les quelques originaux encore sur le marché s'arrachent à prix d'or, et l'on ne peut que saluer sa récente deuxième réédition en 40 ans. Les connaisseurs peuvent enfin écouter sur vinyle ce petit chef d'oeuvre inclassable de jazz à la française.


Lire la suite

19 janvier 2019

Beak> - >>> (2018)

On a perdu quelques années durant la trace de Geoff Barrow. Or il n'était pas bien loin et tournait assidument avec son nouveau groupe. Celui-ci, curieusement baptisé Beak avec un > repousse les frontières du nom post-moderne.

On connaissait that dog  (sans majuscules s'il vous plaît), dEUS (avec le "d" initial miniscule s'il vous plaît), les très amusants !!! (désignés "tchik tchik tchik") - bon, il y avait aussi le quatrième album de Led Zeppelin et son titre en forme de  dessins cabalistiques, le Sigur Ros et son ( ). Voici maintenant Beak> et son nouvel album, le troisième et logiquement  intitulé >>>.


Lire la suite

12 janvier 2019

Black Bones - The Wolf Under The Moon (2018)

Anthony Ternant est l'un des secrets les mieux gardés de la pop hexagonale. Fondateur des mythiques The Bewitched Hands, le groupe se sépare malheureusement au bout de deux albums, alors que sa pop chorale empruntait au meilleur de la scène nord-américaine d'alors (Arcade Fire / Bodies Of Water / Family Of The Year).


Lire la suite

10 janvier 2019

Dirigo Rataplan - S/t (2018)

Music and More: Devin Gray - Dirigo Rataplan II (Rataplan ...Le mot "Jazz" vous évoque un peu une musique à papa pour  vieux bourgeois, et vous n'avez pas complètement tort, puisque l'industrie est passé par là, et a aussi laminé un genre inventé au départ par des nègres enragés qui n'ont eu de cesse de vouloir se réapproprier une musique colonisée par le capitalisme blanc (voir le livre Free Jazz/Black power). Heureusement qu'il y en a pour secouer le cocotier académique, et envoyer valser le swing obligatoire, l'impératif catégorique ternaire, les II/V/I ad nauseam genre "les feuilles mortes", et la structure thème/chorus/thème.

Lire la suite

04 janvier 2019

Top Dodb 2018


L'heure est une fois de plus au bilan de fin d'année pour l'équipe babylonienne, toujours plus dispersée mais jamais démotivée à l'idée de donner son avis sur les disques importants d'hier et d'aujourd'hui. Alors que les goûts de chacun n'en finissent plus de s'émanciper et d'explorer d'infinis horizons, il est toujours difficile de livrer un palmarès représentatif et cohérent. Néanmoins, il semblerait qu'en 2018 nous nous soyons retrouvés autour d'un bon psychédélisme turc, d'un post-punk anarchiste, d'une synth-pop aventureuse, d'un folk feutré, d'un manifeste de jazz radical ou encore d'un dancehall dense et poisseux. J'en passe et des meilleurs. Une année placée sous le signe de la diversité donc. Bienvenue à 2019 et bonne année à toutes et tous !


Lire la suite