10 juin 2018

Bossa Jazz / The birth of hard bossa, samba jazz and the evolution of brazilian fusion (62-73)

Voilà une super compil' sortie chez Soul Jazz Records, il y a déjà sept ans. Si vous avez envie d'être un peu décoiffé, marre de la variét' et de la chanson française festive, du stoner rock, de la neo cold wave, bref des trucs bien plats et bien chiants (mais qui vendent), et bien c'est ce qu'il vous faut. Le soleil en plus!


Lire la suite

05 juin 2018

#TINALS 2018 - 03 /06 /18 D3


          de gauche à droite : Jim McPherson, Kim Deal, Josephine Wiggs, Kelley Deal. The Breeders

Pour ce dernier jour, saluons l'esprit de Loheem, duo electro pop avignonnais qui a réussi la gageure de mener une chorale de 49 enfants issus de quartiers défavorisés de Nîmes, lesquels ont réussi à interpréter une chanson préalablement écrite par leurs soins et en leur compagnie. Belle initiative.

Parti pris, timing ; on ne se sera guère aventuré sur la scène Bamboo depuis le concert souverain de Black Bones la veille. On aura quand même eu le temps de croiser la route des Lullies, furieux groupe punk garage de Montpellier qui envoie.


Lire la suite

04 juin 2018

#TINALS 2018 - 02 / 06 /18 D2

Black Bones

Day 2 : passé vite fait devant la Mosquito où officie l'américain Gus Dapperton et son groupe aux pantalons à pinces beaucoup trop larges, l'on se retrouve dans la Grande Salle pour assister au show goth et assez dark de John Maus. Flanqué d'un groupe planqué derrière un light show nimbé de bleu et de violet, son set a des accents synth wave. L'on pense à Killing Joke à son plus outrancier, à une manière de new wave usinée pendant les 80's, la décennie maudite qui nous a vu grandir. Et c'est franchement addictif.


Lire la suite

Sonny Simmons/François Tusques - Near the Oasis (2011)

Near the Oasis - Sklep internetowyAh le Free Jazz ! synonyme de bruit casse couille abrasif et bordélique pour beaucoup, le Free est bien autre chose. De l'improvisation atonale à la simple sortie hors tonalité,  jusqu'à l'improvisation libre (sans structure harmonique aucune), il est multiple et présent là où on ne l'attend pas forcément. Pour exemple ce disque, joué par de vieux briscards canal historique, qui revisitent des standards Be bop, les chefs d'oeuvre de Monk (godfather of free!), et s'aventurent dans l'impro modale.


Lire la suite

03 juin 2018

#TINALS 2018 - 01 /06 /18 D1

Russell et Ron Mael (Sparks)
Courtesy of Frédéric Ellien

Pour ouvrir cette sixième édition du TINALS et tôt en soirée, un revenant, Peter Perrett. Auteur l'an passé d'un album réussi (How The West Was Won), l'ancien meneur des mythiques Only Ones fait partie de ces beautiful losers cabossés de la vague punk anglaise. Un type pote avec Johnny Thunders, John Felice, Jonathan Richman, ce genre. Le timbre est beau et grave, le groupe qui l'accompagne est impeccable ; et l'homme dans son costume a la classe intégrale. Une excellente mise en bouche.


Lire la suite