24 juillet 2018

MIDI Festival - Villa Noailles (Hyères) - 22/07/18

Nul besoin de revenir sur le contexte quelque peu spécial de cette 14ème édition du MIDI Festival.
Puisque pour sa clôture, l'essentiel est ailleurs : dans l'écrin de la Villa Noailles, 4 groupes et musiciens sont au programme.
Ojard, trio instrumental a la lourde responsabilité d'ouvrir la soirée ; et sa tâche n'est certes pas facilitée par une saturation parasite sur les notes les plus graves. Ni par la mollesse ou le manque d'originalité d'un répertoire déjà mille fois entendu. Heureusement le londonien Westerman déjà en vogue outre-Manche va déverser son languide rock indé et davantage captiver un auditoire de moins en moins réduit à un parterre alangui sur herbe. 
Alors que de fines gouttes de pluie s'invitent à la partie - mais les organisateurs prévoyants assurent avec maestria et en un clin d'oeil le bâchage de la scène - Catastrophe, l'une des dernières signatures du label Tricatel fait son apparition. Du chanteur qui marche d'abord sur les mains au curieux Prêchi- Prêcha de sa comparse qui sur fond de bandes enregistrées danse avec le reste de son groupe sur un titre, on reste pour le moins dubitatif quant à l'intérêt et la sincérité de la démarche musicale. Laquelle tient plus du Plus Grand Cabaret du Monde que d'une performance rock.
Les voix de fausset des musiciens sont dès lors plus convaincantes lorsqu'elles se muent en backing band vocal du maître de cérémonie.
Leur patron de label Bertrand Burgalat, très attendu avec ses fidèles AS Dragon va une heure durant faire groover une scène et une foule qui ne demandait qu'à se donner aux hymnes lounge du Pygmalion de la scène indé parisienne. Tantôt au clavier et occasionnellement à la basse chaloupée, le meilleur Bertrand de la scène nationale emporte fatalement l'adhésion sur ses nouveaux ou plus anciens titres - comme "Ma rencontre" écrit à 4 mains avec Katerine.
D'autant qu'il est idéalement épaulé par la redoutable section rythmique des Dragon et un Stéphane Salvi admirable de funkitude guitaristique.
On  ferme avec regret le ban et on se donne rendez-vous sans faute l'année prochaine  !

Lire la suite

20 juillet 2018

Belle And Sebastian + Nits - Nuits de Fourvières (Lyon) - 18/07/18

Henk Hofstede (The Nits)
C'est peu dire le plaisir que l'on a de retrouver les Nits quelque quarante-cinq ans (!) après leurs débuts. Le meilleur groupe néerlandais que.....tout le monde connaît, au succès d'estime confidentiel mais avéré, vient de pondre la bagatelle de 19 albums. auxquels s'ajoutent moult mini-lp's, live et collaborations diverses; Et la passion, la bonne humeur sont toujours là.
En mode trio depuis quelques années, le très débonnaire et distingué Henk et ses deux inséparables acolytes Rob (batterie) et Robert (claviers) revisitent ce soir une carrière commencée dès 1974. Et qui, ça n'est pas un mince exploit ne comporte quasi aucune faute de goût, de nombreuses réussites voire des chefs d'oeuvre dans des genres aussi variés que la new wave, la folk, la pop et l'option plus cabaret qui leur sied désormais.
C'est d'ailleurs dans les envolées les plus pianistiques de leur imposant répertoire que vient puiser leur set 2018, ces albums plus middle-of-the-road qui ont fait leur gloire, OMSK, Adieu Sweet Banhof, In The Dutch Mountains et angst, leur petit dernier. Henk se fend d'introductions hilarantes sur chacune des chansons dans un français de cuisine savoureux. Le public est au diapason et la musicalité sans faille du légendaire groupe batave ne se dément pas. Les Nits ? On en redemande.

                                                             Stuart Murdoch et Stevie Jackson (Belle And Sebastian)


Les Belle And Sebastian sont légèrement plus nombreux, puisqu'ils déboulent à 9 sur scène, et entament illico par quelques hits qui ont fait leur renommée "récente" tels ce "I'm a cuckoo" qui ne compte pourtant pas parmi leurs meilleurs chansons. Ce soir, les aficionados de l'"ancien" répertoire en seront pour leurs frais. A part quelques vieilles scies des débuts "Get me away from here, I'm dying" et "Dog on wheels", l'une de leurs toutes premières chansons, la part belle est donnée au répertoire le plus récent. Dans lequel on retrouve l"excellente et groovy "Sukie in the graveyard".
Entre blagues et clins d'oeil un peu convenus à la ville de Lyon et .....à la Coupe du Monde, c'est un Stuart Murdoch étonnamment extraverti qui cabotine avec le public, invite tous les premiers rangs à le rejoindre sur scène, accepte bon enfant le jeter de coussins venus des travées - le festivalier lyonnais a le prose délicat.
Bon enfant.

Lire la suite

14 juillet 2018

Midi Festival (Hyères) - 20, 21 et 22 juillet 2018



Depuis 2005 le Midi Festival de Hyères accueille la fine fleure du rock indie, qu'il soit hexagonal ou international. Le Midi ne dédaigne pas les coups de pouce à la scène d'ici tout comme il peut également servir d'étendard à la pop installée d'épées connues de tous. Les excellents Animal Collective et Girls ont notamment fourbi leurs armes en ce lieu.


Lire la suite