28 juin 2008

4 Hero - Two Pages (1998)

Tombé sur cette magnifique pochette un jour lointain de déambulations à la Fnac Avignon - à l'époque révolue où l'on pouvait y trouver du vinyle - cet album fleuve (sextuple) a tourné en boucle sur ma platine depuis. A l'origine de ce copieux projet, les deux DJ membres de 4 Hero, Dego McFarlane et Mark Mac Clair ont déjà oeuvré sous de nombreux pseudos inhérents au genre du breakbeat avant de lancer leur groupe à géométrie variable.
Survenant 3 ans après Parallel Universe qui déjà mettait une grosse claque à tous les amateurs de drum and bass et de soul endiablée, Two Pages, comme son nom l'indique, est un dyptique qui à la façon du Speakerboxx /The Love Below de OutKast, propose en deux volets les explorations soniques les plus représentatives de 4 Hero.

La première colossale fournée se veut tant sexy lounge que soul acid jazz la plus soyeuse, avec au micro des chanteuses au swing et au feeling aussi délicieux que Ursula Rucker ou Carol Crosby et d'autres intervenants, quand ce ne sont pas de redoutables instrumentaux à l'élasticité rythmique qui sont proposés ("Loveless", "Star Chasers","Escape That", "Golden Age of Life", "The Action", Third Stream"...). Dans un premier temps, donc, arrangements cordes et cuivres du meilleur effet sur des rythmiques trépidantes basées essentiellement sur des contrebasses et des batteries frénétiques. Tout de velours.

Le second volet s'adresse davantage aux fans de jungle, à ceux qui ne s'effraient pas de s'offrir aux stridences sonores du duo. Au menu ? Infrabasses, crissements, échos, rythmiques spasmodiques, bref une brutale redescente eu égard au confort luxuriant initial. Un morceau emblématique vampirise le reste de l'exercice, le redoutable "We Who Are Not As Others" mais il faudrait citer aussi les nappes de "Pegasus 51", ainsi que "Humans", "In The Shadows".

Ce très grand disque vient de fêter ses 10 ans et à l'image de certains standards de jazz et de soul dont il revendique les influences, n'a pas pris une ride. Les 4 Hero sévissent toujours et ont sorti Play With The Changes en 2007.
_

En bref : un condensé de ce que la musique noire a donné de plus soul et de plus groovy plus un résumé de l'odyssée jungle qui hélas n'épargne pas l'immolation des disques de Goldie !



_ A lire aussi : Goldie - Timeless

_
Acheter d'occasion

Ci-dessous, une prestation live de "Star Chasers".

0 Comments: