09 septembre 2008

Incredible Bongo Band - Bongo rock (1973)

Drôle de réédition qui pointe le bout de son nez ces jours-ci, l'Incredible Bongo Band de Michaël Viner et Perry Botkin Jr, duo de trentenaires en 1972 dont on a forcément un peu oublié les noms mais dont les notes continuent de hanter tous les Djs de la planète. A l'origine engagés pour livrer la BO d'un film de série B, les deux lascars font d'une pierre deux coups et développent un style inimitable de percussions primaires et psychées, en continuité du travail déjà bien amorcé par Fela Kuti mais sur un esprit bien plus club. Leurs reprises instrumentales pop sont fulgurantes et bientôt l'arbre "Apache" cachera la forêt.

Car c'est bien ce titre, repris au Shadows, lui même repris à Jerry Lordan, qui donne à cet afro beat toute sa grandeur. Difficile de trouver notes plus familières, les percus roulent toute seule, les cuivres et les orgues Hammond se répondent sur un rythme surf des plus entraînants. Et ce n'est pas un hasard si toute la population hip hop de ces trente dernières années s'est approprié le titre. La liste est longue : Sugar Hill Band, Richi Rich, Clive Campbell, Will Smith, Jurassic 5, Run DMC, Beastie Boys, j'en passe et des meilleurs, jusqu'au plus anecdotique générique de feu Tout le monde en parle. Très vite, les B-Boys et les B-Girls improvisent et posent leur flow entre deux morceaux: le break beat est né, le hip hop avec.

Passé ce titre, les covers de hits rock font leur petit effet, que ce soit "Satisfaction" ou "In a gadda da vida" d' Iron Butterfly avec un solo de peaux tendues à tomber à la renverse. Les guitares surf sixties sont elles aussi à l'honneur sur "Let there be drums" ce qui a pour irrémédiable effet de faire dodeliner la tête d'avant en arrière d'un bout à l'autre du disque. On dit même que John Lennon et Ringo Starr themselves auraient participé à l'enregistrement de cet objet qui mine de rien occupe une place privilégiée dans l'histoire de la musique jazz, funk ou tout simplement black. Au final cet obscur combo de studio signa cette année là un disque nécessaire, encore diablement efficace plus de trente ans plus tard.

En bref : Mené tambours battants sur des thèmes funky très "Bondiens", Bongo rock est une pièce de choix dans l'histoire de la musique noire.

_
_
_

Acheter sur Amazon ou sur Ebay

"Let there be drums" :


1 Comment:

Josey Wales said...

Rien à voir ce Lp ...

Je voulais juste vous remercier de m'avoir fait découvrir Digable Planets, je ne connaissais pas, c'est une tuerie, c'est immense !

Bravo ..