04 juin 2009

Primavera Sound Festival de Barcelone 2009, Jour 2


Sommeil en option et un passage par la case fourrière de Barcelone plus tard, le deuxième jour de cette neuvième édition du festival barcelonais peut commencer. Nous n’avons toujours pas le droit d’entrer avec une bouteille d’eau (mais un couteau c’est Ok !) alors que le soleil s’en donne à cœur joie, n’épargnant aucune épaule dégarnie. Passons. Un grand moment m’attend puisque Magnolia Electric Co. alias Monsieur Jason Molina ouvre le bal. Hélas, c’est une déception. Malgré sa voix magnifique (à mon sens l’une des plus belles du folk américain), le petit homme joue son Americana de manière professionnelle, mais je ne sais pas, il manque quelque chose, un souffle, un entrain, une pedal steel.

Nous restons sur la scène Rockdelux puisque Spiritualized (photo) y joue en suivant. Grâce à une configuration scénique originale (musiciens en noir à gauche, Jason Pierce et ses choristes en blanc à droite) et de bon vrais morceaux, la mayonnaise prend. Tout comme chez les Bostoniens Throwing Muses que je n’attendais pas du tout et qui sentent bon le rock’ n’ roll. Déplacement obligatoire sur la grande scène Estrella Damm afin de vérifier tout le bien que l’on dit de Bat For Lashes (photo). L’anglaise Natasha Khan assure effectivement les deux premiers morceaux dans un univers très particulier, mais pour le reste, j’ai trouvé ça vraiment très chiant.


Sur la même scène, c’est l’ex Pulp Jarvis Cooker qui prend le relai pour présenter son dernier album solo. Honnête, sans plus. Pour finir avec les gros, ce sera fait, Bloc Party termine ma soirée avec un show efficace également, mais un manque d’inspiration certain dans les chansons. Le public lui, est très réceptif, surtout à "Banquet".

Un peu plus tôt, ce sont les nouveaux venus Crystal Antlers et The Pain Of Being Pure At Heart qui ont la lourde tâche de relever le défi de la scène, après deux albums individuels plutôt remarquables. Et ça marche. La bande de Long Beach joue de front un set rapide et efficace, presque plus facile que sur disque, alors que les new-yorkais se révèlent être d’excellents et très entraînants rockeurs.


Passage du côté de chez Jason Lytle (from Grandaddy) qui ne semble pas très sympathique, n’arrêtant pas de se plaindre au sujet de cette "fucking stage". Mais il joue les morceaux de Grandaddy (puisque finalement c’est lui qui les a écrits), et donc c’est forcément agréable à entendre. Enfin, le plus fou pour la fin, le phénomène Dan Deacon joue sur la scène Pitchfork accompagné de son band. Malgré quelques tentatives ratées de participation du public (sa grande habitude), il livre un show bordélique au possible, en tant que grand manitou nerd des machines, alors que sur scène cela devient n’importe quoi, ils ont du finir à trente, dont un déguisé en cachet pour la toux. Les amateurs auront apprécié, et j’aurai réussi à faire un hang-ten avec Dan, la classe. Plus qu’un jour.

Le site officiel du festival

Lire aussi : Primavera Festival de Barcelone 2009, Jour 1

Lire aussi : Primavera Festival de Barcelone 2009, Jour 3

Crédits photos : Dani Canto ©, Inma Varandela ©, Cristina Delbarco ©



2 Comments:

Mickael Choisi said...

Hang-ten ? Ah parce que t'as mis les deux mains ? Excellent !

Bon, pour Bat For Lashes, d'accord. Mais tu as oublié "Daniel" à la fin qui est une chanson de fou, mais peut-être étais-tu KO par le reste de la prestation, pas mal chiante en effet !

Et supers les photos, tu les as trouvées où ?

Ju said...

Bon ok, c'était peut-être un hang-Five alors...

Pour "Daniel", je devais déjà avoir décroché...

Et les photos, elles sont en libre accès sur le site du Primavera, dans download.

A+
Ju