08 février 2009

Empire Of The Sun - Walking On A Dream (2009)

Quel dommage! Il y a quelques semaines, quand j’ai découvert l’existence de ce disque (qui sortira le 16 mars prochain chez nous), je pensais tenir un sérieux prétendant. Déjà cette pochette susceptible d’illustrer n’importe quel roman scientologue avec son décor science-fictionnesque en carton pâte. Et ces deux zigotos, maquillés en drag-queen, dominants de toute leur splendeur kitch un patronyme ultra-égocentrique, l’Empire du soleil, rien que ça. Je n’avais encore rien entendu et le rendu visuel m’inquiétait tout autant qu’il m’attirait. En cherchant plus en avant je comprenais mieux la raison de ce déballage de couleurs. L’australien Luke Steel, aka The Sleepy Jackson en était l’auteur. Déjà accusé de manque de modestie sur la pochette de son (trop?) immense Personality : One was a spider, one was a bird, Luke récidive dans l’exacerbation aidé cette fois d’un acolyte aussie en la personne de Nick Littlemore (plus connu sous le nom de Pnau). Entre eux c’est le coup de foudre, et depuis 2007 ces deux figures improbables de la pop australienne ont fait le pari de conquérir le monde et de marcher sur les traces de leurs rêves. Quel dommage…

Présentés et annoncés comme les MGMT de 2009, comparaison qui soit-dit-en passant commence à nous les briser, mais qui pour une fois s’accorde à peu près (duo électro pop, univers visuel flamboyant, pseudo quête spirituelle sous forme de Carpe Diem), Empire Of The Sun est quoi qu’on en dise indissociable d’un certain aspect cinématographique. Le nom déjà, tiré du roman de J.G. Ballard et du film homonyme de Spielberg, ensuite l’engouement pour The holy mountain (1973), film raccord avec l’univers du duo, et enfin cette volonté de tourner un clip par titre de l’album. Iront-ils d’ailleurs jusqu’au bout ? J’en doute.

Bon, et que se passe-t-il quand on actionne la touche Play ? Ca commence plutôt pas mal. "Standing on the shore" démarre en douceur, fait monter la pression, jusqu’à ce que Luke l’ouvre, suivi de près par une horde de chœurs rétro-pop. Et là c’est le drame. Cette voix que l’on appréciait tant sur Lovers en 2003 semble ici calquée sur celle d’ Adrew VanWyngarden, et l’on y croit plus. Ce titre, très représentatif du reste du disque, nous mène au triste constat que j’essaye de vous expliquer : ça aurait pu être bien, mais non. Même en utilisant tous les gimmicks catchy, c’est mou, et c’est là que le bât blesse. Là où MGMT arrivait à nous emmener à l’aide d’une basse toute simple, Empire Of The Sun n’y arrive pas, et ne décolle vraiment jamais. Même constat amer pour "Walking on a dream", censé être l’un des tubes du disque. Distrayant et immédiat, mais c’est tout, même pas entraînant.



Géniaux, visionnaires, audacieux ai-je pu lire sur les blogs internationaux. Impossible quand cinq titres sur dix (je vous épargne les noms) semblent si conventionnels et inutiles, voire insupportables (les chœurs à l’hélium de "Delta bay"). Et que fait ce slow "Without you" en queue de peloton ? Censée remette au goût du jour le néo-romantisme à la Gary Numan, le crêpe tombe largement à côté. Ou encore ce faux morceau de funk bizarroïde "Swordish hotkiss night". Luke Steel irreconnaissable a semble-t-il déclaré avoir voulu privilégier l’écriture spontanée, à la différence de son travail sur les Sleepy Jackson. Bien mal lui en a pris. En fait au bout du compte il ne reste plus qu’un titre qui fonctionne avec moi, "We are the people", qui commence en guitare et tourne en hymne pop à mi-chemin entre Fleetwood Mac et Mercury Rev. Tous en chœur : "I know everything about you, you know everything about me, we know everything about us" ! C’est pas du Shakespeare mais ça stimule.


En bref : Pourquoi tant de haine ? Parce qu’avec le patrimoine génétique de ces deux gai-lurons déguisés on aurait pu obtenir un peu plus que cet album kitchissime et mou du genou sauvé par quelques rares moments de semi-inspiration.




Le Myspace

S’inscrire ici pour un remix de Sam La More, pas trop mal

A lire aussi : The Sleepy Jackson - Lovers (2003)

Les clips de "We are the people" et "Walking on a dream" :




19 Comments:

Victor said...

Merci. J'ai souffert en l'écoutant, je me sens moins seul face à la déferlante de complimetns qui entourent ce groupe. Pourtant j'avais bien aimé Walking on a Dream.
La déception avait déjà été grande en écoutant l'album de PNAU qui donne envie de faire mute sur les voix. Sauf le titre avec Ladyhawke, énorme

Nickx said...

J'ai découvert ça par hasard hier sur le Mouv !

Et c'est vraiment bidon : une kitcherie disco insipide, comme n'en a pas osé MGMT (sans le talent de ces derniers), à qui effectivement ce groupe fait penser !

Perso, aucun intérêt....

Ju said...

C'est ça... Si c'était pas si compliqué j'enlèverai ma note de 2,5 pour un 2, et encore... Mais encore une fois c'est tellement dommage, je ne sais pas si tu connais mais les Sleepy Jackson c'est tellement bon.
A+
Ju

LE COWBOY said...

Ouais , comment oser après les Sleepy Jackson ? Très très vilain.

Emmanuel said...

Je te comprends tout à fait Ju. Si je n'estimais pas tant The Sleepy Jackson, je dirais que cette chose n'est qu'une arnaque opportuniste immonde.
Espérons que le second album de MGMT ne sonne pas aussi creux. Et espérons que Luke Steele revienne un peu sur terre, nous sommes même presque prêts à lui pardonner son mauvais goût de queen frustrée. Presque, dis-je, parce qu'il y a quand même des limites à la tolérance...

Anonyme said...

Je vous trouve tous bien intolérants.
Qu'est ce qui ne va pas chez vous?

1/ ce groupe vaut ce qu'il vaut.
2/ le réel pb ds tout ça ce sont les "faiseurs de hype" qui ns vendent chaque groupe comme LE sauveur de la pop music.
3/ vous faites vous aussi parti de cette congrégation du: "Je MONTE un groupe ou je le "DEMONTE".

bref.

une chose est sur la musique ne résoudra pas vos problèmes d'égo. maintenant si chacun d'entre vous sait écrire, qu'il se lance dans le vrai journalisme plutot que de s'amuser à défoncer gratuitement un projet artistique.

est ce ici le preuve d'une "faille" dans l'arrivée massive ds blogs et des commentaires "libre".

amicalement.

Ju said...

Salut à toi cher anonyme courageux qui ne mache pas ses mots !

L'avantage du commentaire libre justement est de pouvoir être libre de donner son opinion, sans recracher stricto senso ce que disent les dossiers de presse.

Etant particulièrement amateur de Mr Luke Steel (je me répète), je me suis retrouvé déçu à l'écoute de ce disque, et à priori je ne suis pas le seul compte tenu des commentaires ci-dessus laissées par des personnes extérieures au blog.

Sinon je suis tout à fait d'accord avec toi, nous faisons bel et bien parti du système et contribuons (ou non) au buzz. Mais ne te fais pas de soucis, même avec notre article les Empire Of The Sun auront de quoi manger à la fin du mois.

Et si tu avais un peu plus le blog, tu saurais que les articles qui "démontent" un disque sont loin d'être légion.

Et je ne vois pas ce que l'égo vient faire là-dedans. Tu devais sans doute être dans un mauvais jour.

Au plaisir de te relire en tout cas.

Sans rancune.

Ju

Dave said...

Bon sang mais c'est bien sûr!
"Ce disque vaut ce qu'il vaut"!!! Pourquoi nous cassons nous la tête à écrire de longues chroniques alors que l'usage de cette seule phrase nous suffirait?

Nickx said...

Au passage, et commme le soulignait avec malice Ju, je note l'utilisation d' "anonyme" comme pseudo qui en dit long sur l'implication et le courage de son auteur !

Alors qu'un simple "Empire of the sun fan-club member" n'aurait bien évidemment pas mangé de pain !

Sinon, coco -désolé, mais anonyme ça fait lège !- ce que tu contestes, c'est tout simplement la liberté de pensée, le libre arbitre de chacun, et l'existence même des blogs musicaux, dont le moins que l'on puisse dire, est qu'il est génaralement tenu par des gens compétents, passionnés, et qui peu ou prou, maîtrisent leur sujet !

Ta démarche est zarb, quand même....

Nickx said...

A part ça, tient-on là le successeur des Late Of The Pier dans la catégorie "chronique qui divise le plus, dans le genre DODB versus le fan-club" ?

Alors j'annonce la possible douzaine de posts d'ici la fin du mois, bien loin du record de Late Of The Pier, cependant !

Anonyme said...

BEWARE:
le courageux anonyme is back.

>Ju: je suis finalement assez d'accord avec toi tu sais. par contre je ne fais aucunement référence à ton blog qd je parle de "faiseur de hype" qui démontent des projets. C'est un ensemble, c'est la "blogosphère".
Et effectivement j'étais un peu dans un mauvais jour. Cela est du grandement au fait que, parcourant les blogs, les commentaires sont parfois pitoyables. voila pourquoi je parle d'égo. Ces "commentateurs" se sentent parfois journalistes et ça m'énerve.

Pour ce qui est de la liberté d'expression, attention! je ne fais pas partie du gouvernement chinois et je trouve le principe tt a fait justifié, il a cependant comme toute chose ses limites. (cf les commentaires déchainés et pas toujours justifiés sur le site des inrocks à l'encontre de T Burgel.)


>Nickx: penses tu mon ami que le fait d'avoir un pseudo légitimise tes commentaires et fais de toi quelqu'un de courageux? WRONG!

Et je ne fais aucunement parti du fan club d'"Empire" mais j'ai l'impression qu'on ne laisse plus la chance au développement d'un projet aujourd'hui. C'est, soit de la merde, soit un groupe qui copie, soit LA révélation de l'année.

>Dave: par ma formule je voulais juste mettre de coté CE groupe pour généraliser mon "cri du coeur".

Finalement, vous voyez je n'ai aucune rancoeur envers l'un d'entre vous ou son commentaire.

C'est plus le cri d'un passioné de musique qui reçoit des coups dans le ventre devant certaines injustices et qui à l'inverse vomit les déluges de louanges sur cetaines hype passagères.

amicalement.

Nickx said...

@ anonyme
Bien sûr que le choix d'un pseudo ne fait pas tout ; d'ailleurs, si tu regardes bien, la plupart des nôtres sont assez transparents, et ne relèvent pas de l'exercice de style !

C'était simplement pour mettre l'accent sur la teneur vaguement agressive de ton premier post qui associé à ton pseudo, sonnait un peu comme "le vengeur masqué", et puis, avouons-le, "anonyme", ça renvoie à une imagerie de lettres découpées dans le journal ; c'est pas très sympathique !

Sinon, pour rebondir sur deux choses qui peut-être m'ont (nous ?) fait bondir, lorsque tu dis

"maintenant si chacun d'entre vous sait écrire, qu'il se lance dans le vrai journalisme.."

je l'ai perso interprété comme une mise sur un piédestal du métier de journaliste officiel, au détriment de l'activité "vague" et "sans fondement" de blogger !

La réalité est sans doute plus simple :il y a des bons et des mauvais partout ! J'en connais sur ce blog (ou d'autres) qui ont autant de culture et d'acuité musicale (si ce n'est plus) que nombre de chroniqueurs installés dans leurs revues faisant autorité !

Et l'inverse est vrai, bien évidemment : un blogger insignifiant le restera, quelque soit le support vers lequel il se destine !

Ensuite, et pour finir, je crois que ta première intervention était une méprise : celle de croire que nous nous amusons à pourfendre et à démonter des groupes !

Là encore, si tu parcours bien le blog, tu noteras que la part dévolue aux quelque 600 chroniques qui émaillent DODB, sont à 95% laudatives, pour au moins une raison : beaucoup de critiques concernent des disques (bien) antérieurs aux années en cours, et on ne saurait mettre en lumière un disque que l'on avait trouvé anodin ou inintéressant !

En revanche, on est bien obligé de le faire lorsque l'on fait tout un buzz d'un artiste ou d'un groupe qui, à nos yeux, devrais-je dire à nos oreilles, n'en mérite pas tant !

Du reste ne sommes-nous pas toujours sur la même longueur d'onde, même si certaine ligne éditorialiste se fait jour ici ou là !

Par ailleurs, et pour citer Ju, je ne pense pas qu'émettre des réserves sur le dernier Franz Ferdinand ou dénigrer le Empires Of The Sun ne remettra leur carrière en question - qui a dit malheureusement..... dans la salle ?

A part ça, je note que tu es revenu à de meilleurs sentiments, et c'est tant mieux ! Car là nos échanges vont vraiment pouvoir être fructueux !

Amicalement.

+12

Anonyme said...

Bah moi j'aime beaucoup...

Anonyme said...

Ouais, moi j'dis que je te trouve un peu extrême, et je comprends pas qu'on soit aussi "absolu" dans le commentaire d'un album de ce genre, fait avec une évidente volonté créative, que l'on aime ou pas. Fais nous un album de ce niveau et tu pourras être aussi "virulent"... Dans le doute, je m'abstiendrais, ne serait-ce que par respect pour le travail d'un artiste, et moins pour sa propre culture musicale... La connaissance n'apporte pas le bonheur, et l'ecoute naive est souvent la plus juste pour apprécier la musique... Mais je comprends qu'on puisse ne pas aimer, ca va sans dire... De la a descendre en fleche le projet... tu comprends ? Voila, moi j'ai vraiment kiffé, sans a priori, et j'ai bien voyagé, tres loin... Keep in touch

Dave said...

Bon, Anonyme, je me permets de te répondre sur trois points:

1/ Je n’aime pas André Rieu, et je suis pourtant incapable de jouer du violon comme lui. Je ne vois pas pourquoi Ju devrait faire un album “de ce niveau” pour en parler comme bon lui semble, ou avoir vécu dans le ghetto pour parler de rap, ou se mettre une plume dans le cul pour parler de french-cancan. C’est un raisonnement plus que douteux.

2/ “Dans le doute, je m'abstiendrais, ne serait-ce que par respect pour le travail” d'un bloggeur qui écrit uniquement par passion pour la musique et qui ne touche pas un kopeck pour ce qu’il écrit.

3/ Ju a donné son opinion sur le disque, point barre. Je suppose qu’il ne l’aurait même pas chroniqué si Luke Steel ne faisait pas partie du projet. C’est sa déception qu’il exprime, voilà tout. Ce qui est haïssable, c’est de se forcer à dire du bien d’un groupe pour ne blesser personne. Je comprends qu’on puisse être hostile au principe même de la critique, ceci dit. Mais je te prie de croire que tout le monde n’est pas dans ce cas.

Et puis je te rassure, le groupe vendra convenablement et n’a pas besoin de nous pour sa promotion. Pas plus tard que vendredi, j’ai vu une chroniqueuse du grand journal de Canal brandir le disque en affirmant qu’il était “absolument génial”. Je pense que ça doit avoir à peu près 100000 fois plus d’impact que notre petit blogzine. Tout ira bien pour eux, ne t’inquiète pas.

Enfin bref, malgré ce petit désaccord, j’espère te revoir sur nos pages. Peut-être même que certaines de nos chroniques te conviendront plus, qui sait ?

A+

dechampfleury said...

Moi j'aime énormément l'album que j'écoute en boucle depuis 4 jours (mais à m'en rendre malade).

Bon j'en écoute que la moitié jusqu'à We are the people qui pour moi est une vraie bombe.

La fin de l'album n'a que peu d'intérêt.

On ne se lasse pas d'écouter ces premières ritournelles inusables.

Nickx said...

Perfide, je note une sévère contradiction dans ton propos, dechampfleury : tu dis que l'album de Late of....euh pardon, de Empires of The Sun est super bien, mais tu avoues ne pouvoir en écouter que la moitié, que la fin n'a aucun intérêt !

Tout comme n'a aucun intérêt mon intervention, les poubelles des uns étant toujours les trésors des autres etc, etc.......

Ravi donc que tu prennes ton pied, car c'est bien là l'essentiel, là où d'autres le prennent sur Animal Collective !

Et +17 !

dale said...

Ah parce que c'est vrai que signer avec des pseudos est d'un courage exemplaire...

Nickx said...

@Dale

??????????????????????????????????

C'était notre rubrique "je fais avancer le débat !"