21 novembre 2008

Late Of The Pier - Fantasy Black Channel (2008)

Il est tout de même de grandes impostures. Ce premier album des anglais de Late of the Pier ne me serait sûrement pas arrivé aux oreilles si j'avais été aveugle aux élogieuses critiques qui en ont fait d'énièmes héros d'une énième scène anglaise. Mais on peut être snob (disons exigeant et sélectif), on en est pas moins curieux. Sauf qu'à l'écoute, le constat s'impose: cette gloire, forcément éphémère, reflète une tendance assez agaçante de la presse musicale, selon laquelle un groupe qui mélange des genres diamétralement opposés avec une folie douce apparente serait nécessairement bon. Poudre aux yeux! Fantasy Black Channel n'a rien d'héroïque, il est insupportable.

Alors oui les collages sont évidents, et effectués pied au plancher: on entend des délires glam, des délires électroniques, des délires psychédéliques, et des délires, hum... « nu-rave » (excusez-moi je vais vomir). Soit principalement Slade, Gary Numan, Of Montreal, et Klaxons. Ou plutôt leurs substances mal digérées. Oui, le collage c'est bien beau, mais encore faut-il qu'il soit réussi, car on souhaiterait quand même entendre quelque chose qui se tient. Là le résutat est affligeant tellement il est vain, tellement il est vide. Les différents plans ne fonctionnent absolument pas, et ne réussiront qu'à donner une migraine des plus désagréables. Ne parlons pas de cette voix crâneuse, car je commence déjà à me sentir mal.

Certes on peut toujours essayer de chercher (mais il faudra un certain masochisme pour ça) des passages où les choses s'améliorent légèrement, comme au début de "The Enemy Are The Future," où le groupe cesse enfin un instant de faire semblant d'être cinglé. S'améliorent légèrement dis-je, car le morceau agace dès la première minute, avant de devenir tout à fait consternant. Il semblerait qu'il s'agisse de bien cela: c'est un disque de petits bouts, à choisir selon ses goûts dans la masse informe. N'y a-t-il pas rien de plus maladroitement putassier?

La course à l'excentricité va loin de nos jours, et il y en a qui s'y lancent sans savoir ce qu'ils font. Le truc c'est que Hissing Fauna, Are You The Destroyer de Of Montreal avait (contre toute attente) tant conquis que certains finissent par trouver de l'intérêt, voire du génie à tout suivant, comme si le n'importe quoi était garant de qualité. Ce ne serait pas si écoeurant si la mise en avant de formations creuses comme Late of the Pier ne supposait pas la mise en retrait d'artistes bien plus méritant. La mode est ce qu'elle est, sensée être consciente de sa propre superficialité. Alors pourquoi entends-je le mot génie?

En bref: Electropsychéraveglam. Surestimé ? Le mot est faible, et ce maillon aussi!




Leur myspace, et leur site.

Rendez-vous compte!


21 Comments:

HIPHOP said...

et bim, un coup de late dans les dents.

Nickx said...

Oui, mais complètement OK avec Manu !

Il est parfois sain de trier le bon grain de l'ivraie , et heureusement, DODB est là pour ça !

HIPHOP said...

le pier album de l'année...

Nickx said...

Le nouvel Late rond de la pop anglaise !

Ah, ça fait du bien, les jeux de mots pourris, et puis de dire de mal de tous ces groupes moisis aussi !!!!

Emmanuel said...

Merci pour le soutien! Le coup de gueule était nécessaire, car là on a vraiment atteint le Pier.

sylvain fessib said...

Pas du tout d'accord bande de faux justiciers de la pop !!! Cet album des Late Of The Pier est bon. Critiquer le buzz et le montage en mayonnaise est une chose mais critiquer un album en est une autre. Si leur style ne vous plait pas, bah il ne vous plait pas c'est tout. Les bons albums albums se reconnaissent au fait qu'ils divisent, ne laisse pas indifférent. Je dis ça... Interview à l'appui dans les jours qui viennent sur mon blog...

Dave said...

D'accord sur un seul point avec toi : si ça ne nous plaît pas, ça ne nous plaît pas et c'est tout.
Mais si tu as obtenu une interview je comprends que tu sois obligé d'adorer.

Fabien said...

Je ne peux que me joindre à vos jugements chers amis babyloniens... Fantasy Black Channel est une pure mascarade prétentieuse et hype à 2 balles... et désagréable de surcroît... bref, tout ce que j'exècre. Au milieu de la branlette généralisée sur les Late of... ton article, Emmanuel, est salutaire. Thanks.

Nickx said...

Mais j'y songe !

A quand un tir groupé sur les atroces Clap Your Hands Say Yeah ?

Ou bien sur les pénibles dandinements de cul de Franz Ferdinand qui menace de refaire ça l'an prochain ?

Hein ? Hein ?

Les fans, n'ayez surtout pas peur d'intervenir ; ceci n'est qu'un premier coup de semonce, arf, arf !

sylvain fesson said...

Bref sans faire mon snob, je ne vais pas m'éterniser, je vois que ça ne vol pas très haut, mais juste comme ça en passant histoire de dire que ce n'est pas parce qu'on interviewe qu'on va se sentir obligé d'adorer, c'est juste qu'on sait peut-être mieux de quoi on parle puisqu'à priori on a pris le temps d'écouter plusieurs le disque en question

Emmanuel said...

Sylvain,
Tu as parfaitement raison, critiquer le buzz et cirtiquer un album sont deux choses différentes. En l'occurence, c'est bel et bien le disque que je critique avant tout. Disque que j'ai pris la peine d'écouter autant qu'il fallait pour arriver au même constat : il ne vole pas très haut (je reprends là ton expression).

L'exposition médiatique et l'effet de mode autour d'un groupe peut être justifiée, et je ne la critiquerai pas tant dans ces cas là, si l'on prend pour exemple des groupes comme MGMT ou Clap Your Hands Say Yeah (réponse au commentaire de NickX), qui avaient d'excellents albums a proposer.

Je ne prends pas plaisir à descendre un groupe, il n'a jamais été question de déverser ma bile à tout prix, nous ne sommes pas sur ce blog pour cela. Lis nos chroniques: nous parlons de ce que nous aimons. Seulement, et encore une fois Sylvain, tu as parfaitement raison, c'est pour une question de justice que j'ai publié cet article. Remettre les pendules à l'heure, les points sur les i, les oreilles dans le droit chemin.

Mais je lirai avec plaisir ton interview, Sylvain, car comme je le dis, je suis curieux.

Nickx said...

En attendant, voila les Late of The Pier qui battent le nombre de commentaires pour un même disque : 11, et maintenant 12 !

Un tour de force, quand même pour un disque de merde !

Trève de plaisanterie et de branchouille gratuite !

Le commentaire de Sylvain me laisse perplexe, car il subodore que les oreilles éclairées d'Emmanuel n'auraient juste écouté que de loin le disque proposé !

Or, notre démarche est toute autre : avant tout parler de la musique valant le coup d'être (re)découverte ; et depuis les 60 dernières années, la musique pop(ulaire) n'en manque pas !

Et de temps à autre, critiquer (dans le sens neutre du terme) des nouveautés ! Pour ce qui est des Late Of The Pier, je n'avaias pas agi autrement avec ma chronique de Fleet Foxes, groupe que précédait une hype persistante !

J'ai investi dessus, ai donc écouté, en suis ressorti déçu, bien que contrairement of Late Of The Machin, il y ait quelques choses par ci, par là à sauver !

De la même manière, je me suis permis de descendre Tanger, l'un de mes groupes français fétiche ; car j'avais trouvé leur dernier album indigne de leur nom, de leurs oeuvres passées !

C'est ça, DODB, beaucoup de chroniques qui donnent (je l'espère !) envie d'écouter, et d'acheter SVP !, de la musique ! De temps en temps, il faut bien que l'on se montre déçu ou agacé par the next big thing !

D'ailleurs, il est généralement hors de question de dire du mal d'une "vieillerie" ; ça n'aurait pas de sens ; autant ne pas en parler !

Mais DODB, doit-il servir la soupe pour autant, sous prétexte qu'il n'aurait pas disséqué l'artiste ou l'oeuvre incriminée ? Voyons, voyons !

Message perso à mon ami Emmanuel :
je voulais faire réagir au moins quelqu'un, et j'ai réussi concernant Tape Dans Tes Mains et Crie Ouais !

Disons qu'au-delà de la mièvrerie de ce groupe, l'organe vocal du chanteur me donnerait presque envie de m'en aller nu faire une ballade en traîneau avec Guy Béart, aux confins de l'Alaska ! (pas de moi !)

Ju said...

Bon allez, j'y vais de mon petit commentaire, je m'étais tût jusqu'à présent.

Pour ce qui est des Late of the machin, j'ai pris la peine de l'écouter, allez... 4 fois, donc pas mal quand même, et j'avoue qu'il m'a vraiment emmerdé, alors que je peux être très bon public généralement...

Pour ce qui est des Clap Your Hands... Dave Friedmann est passé par là donc ça ne peut pas être foncièrement mauvais, et puis The Skin of My Yellow Country Teeth à elle seule rend le groupe utile. Combien de fois est-elle passée dans mes soirées, sans que personne ne soit jamais parti en Alaska... bien au contraire. Et puis des chanteurs à voix zarbis il y en a un paquet quand même, après t'accroches ou pas mais c'est un autre problème.

Voilà, ça fait 13 commentaires maintenant (-;

Enfin bref...

sylvain efsson said...

Bon je comprends les "explications" de chacun quant à la déontologie et tout, et je la partage. Reste que je trouve l'album des LOTP bon, voilà tout. Là-dessus, que dire ? Les goûts et les couleurs... Aux curieux je dis "à bientôt pour l'interview des LOTP sur Parlhot"
A+
Sylvain

Emmanuel said...

Dave Friedmann serait-il l'homme de l'année? Nous parvenons à parler de lui même en commentant un disque qu'il n'a pas produit!
NickX serait-il violemment allegique aux voix nasillardes (The Decemberists, puis CYHSY!)?
Vivement un prochain album de cet EXCELLENT groupe, que l'on pousse le débat plus loin.

A propos de débat, je suis ravi que l'on puisse s'entendre sur celui-ci, malgré les divergences. A moins que Antoine aie quelque chose à ajouter?
Sylvain, à bientôt pour l'interview.

Nickx said...

Ah, mais je n'ai rien contre les voix nasillardes, bien au contraire !

De PK Keränen à Dave Davies (Kinks) et tant d'autre, je les aime, point !

Et j'ai beaucoup aimé les Decemberists, tu dois confondre !

Je nous revoie d'ailleurs Ju,Fab et moi assis en tailleurs et sirotant un pur mal à l'écoute du groupe !

CYHSY, ça n'a rien à voir ; le mec a juste une voix pénible......

@Sylvain : tu es bien entendu le bienvenu chez DODB, et j'irai moi aussi confronter mon ignorance crasse à ton interview du groupe !

Salutations !

PS : dans cet océan de jeu de mots, je viens de me rendre compte de celui de HIPHOP : le coup de late dans la gueule....

Bon, je sors.........

Emmanuel said...

Nickx, permets-moi de te citer à propos des Decemberists : "Passée la première impression de se retrouver à écouter un avatar de l'affreux Brian Molko..." Ai-je pris la remarque à tort pour une sorte d'aversion?
Bref... ajouter un commentaire à cet article va finir par ressembler à une private joke!

sylvain fesson said...

Salut les gars (eu oui je crois qu'aucune fille n'a réagi ici), un petit commentaire de plus pour vous dire qu'en préambule de mon interview des LOTP j'ai publié la chronique de leur disque sur mon blog. L'interview est donc à deux doigts de montrer le bout de son nez !
http://parlhot.over-blog.com

sylvain fesson said...

L'interview des LOTP vient de montrer le premier bout de son nez sur mon blog http://parlhot.over-blog.com

Victor said...

En lisant aujourd’hui vos tops respectifs, j'étais étonné de voir que personne ne citait cet album... Je comprends mieux pourquoi ! Vous avez tous détesté  Je suis surpris parce que vous êtes loin d’être selon moi, des « petits malins pressés à l'idée de se farcir une "next big thing" ». Je me demande ce qui a bien pu m’arriver mais en ce qui me concerne, j'ai adoré cet album. Il me donne la pêche. Je ne cherche pas à savoir si c’est un mélange de ci ou de ça, ou à essayer de voir s’ils ont copié X ou Y. Je ne parle que de ce que je ressens en l’écoutant, et j’avoue me laissee prendre (embobiner ?) par leurs mélodies, les riffs … Les avoir vus sur scène lors du festival des Inrocks m'a donné envie de les revoir à la Maroquinerie en janvier. Parce que c’est loin d’être un groupe qui fait tourner 75 boucles et fait semblant de jouer, au contraire, ça joue vraiment, ils sont énergiques, ça me donne envie de danser. Et je ne leur en demande pas plus, l’émotion que je reçois en écoutant le disque me suffit. Mais attention, pour moi c’est pas le plus grand groupe du monde ! Ni un album que j’écoute parce que survendu par les médias qui se veulent hype… Et merde je suis en train de me justifier là !
Leur disque, c’est le bordel, je suis d’accord. Mais pour moi c’est un beau bordel, qui, loin de me donner la migraine me donne envie de me passer en boucle la boucle electro de Focker (dont je trouve le clip super réussi).
En tous cas, un enseignement de cet album: après avoir écouté les maquettes (facilement trouvables sur internet), une chose me parait évidente: Erol Alkan est un très bon producteur.
Last, but not least: vive DODB!

Nickx said...

@ Emmanuel

Oui, j'avais un peu accroché à la voix du chanteur des Decemberists, jusqu'à ce que l'écoute de leurs chansons me fasse admettre que ce groupe est de qualité !

Contrairement à l'autre affreux de Brian Molko que je citais, ayant en tête l'affreux plagiat de Cure au son hyper compressé qu'est son pauvre groupe !

Ces Late Of The Pier, quel talent ! Au delà de pulvériser encore et encore le nombre de posts, voilà que l'on parle de tout et n'importe quoi sur eux !

Je propose que l'on ouvre un forum LAOTP -c'est marrant, ça fait presque LAPTOP !
Bon, je craque,là.........