01 mars 2007

Yosh - Big Trouble (2005)

Voilà un petit groupe que j’ai découvert en 2006 lors de la quatrième édition du Télérama Dub Festival au Glazart (Paris). Un excellent festoche, un peu cher, mais à la programmation surprenante et toujours très complémentaire. Entre autres cette année là, Adrian Sherwood, Twilight Circus ou Nucleus Roots.
Yosh faisait, après Masaladosa, la première partie d’un énorme live des toujours très professionnels Kaly Live Dub et d’Erik Truffaz trompettiste français du label Blue Note. Il faudrait d’ailleurs faire un article entier sur ce live dément !
Mais revenons à ce jeune groupe venu de l’ouest de la France. Formé à Rennes en 2002 par Manu Léonard et Renaud L’espagnol, Yosh est accompagné sur scène de Vincent Buré, ingénieur son, et des réalisations vidéos de VJ Romain Tanguy projetées sur écran géant à l’arrière de la scène.
Ils ont sorti leur premier maxi 45 tours en novembre 2004. Ce vinyle comportait trois titres repris sur l’album 4 titres sorti en mars de la même année. En 2005 c’est enfin le premier album « Big Trouble », sur le label rennais Foutadawa Prod qui produit également Percubaba. Ce premier opus de 14 titres, très variés, mixe, pendant environ une heure, dub, jungle, punk et bien sur drum’n bass.
A gros coups de beatboxes, de samples mais aussi de bonnes basses, Yosh délivre un album, dynamique et volontaire. « Big Trouble » est presque entièrement électronique. Il y a bien sûr les riffs de guitare électrique de Renaud, mais ici beaucoup de vibrations, d’échos et de rythmes drum n’ bass servis par Manu et ses machines maléfiques. Jeunesse oblige, ça part dans tous les sens, même si le tempo rapide sert de structure au disque. Notre plaisir n’est pas boudé devant les gros sons de dub n’ bass et lourds enchaînements comme sur « Sub and Dub » et « Brick War ». Le titre « Salaam » (et un featuring de Youssef El Medjad, joueur d’oud) cultive le style ethnique et plus orientalisant. A noter aussi un hommage sympathique à Gainsbarre sur « Enfant de P… tain » (« c’est beau un super U la nuit »), le tout teinté de messages anti Bush.
« Big Trouble » amène un peu de nouveauté «drum n’bass » et de vivacité dans le paysage dub français. C’est surtout un pari réussi pour les membres de Yosh qui avec leur démarche militante devrait bientôt refaire parler d’eux.



1 Comment:

Dave said...

La Mart', tu es belle quand tu écris des chroniques, on reconnaît ton grand professionalisme à chacun de tes mots. Rien à redire. Plus qu'à écouter le CD.

Les membres de la souilling team te saluent.