02 mai 2009

Archive - Controlling Crowds (2009)

Le principe de la tour d'ivoire : regarder bien de là-haut ce qui se passe et infliger à de pauvres manants qui n'ont rien demandé, une bouillie sonore sans forme ni odeur, juste insipide. C'est le dessein du projet de Darius Keeler et Danny Griffiths, qui avec beaucoup d'auto-d'indulgence n'épargnent rien, ni personne dans le registre suppositoire planant depuis quelques albums.
_
Rappelons que le génial duo a pour habitude de virer ses chanteurs (ou chanteuses) - ou de les décourager - album après album ; les plus vigoureux tiennent deux ans ! Ici, on n'a pas gagné au change, puisqu'une espèce de mauvais imitateur de Michael Stipe sévit dès le barbiturique d'ouverture, le très long, trop long, éternel morceau-titre : plus de 10' de planerie inepte, bâillements...
_
Alors, ce qui pouvait encore passer sur Noise (2004) qui offrait encore quelques morceaux potables, voire -mais avec beaucoup de mansuétude- sur Lights (2006), n'est simplement plus possible ici ! Le groupe qui prétend ainsi "contrôler les foules" atteint sûrement son but, si l'on en juge par la cohorte de fans béâts qu'il draîne, et la mauvaise humeur fatiguée des critiques anesthésiés qui doivent rendre compte des concerts assommants d'Archive !
_
Notez que j'ai donné moi, mais c'était il y a bien longtemps, à l'époque de Take My Head (1999) qui proposait quelque chose de tout à fait différent, au moins dans le format et sur le plan vocal -une émule de Tracey Thorn pas désagréable occupait le poste à l'époque- mais déjà......l'on sentait le mal poindre ! En effet, les deux gus jouaient de leurs kits de batterie et synthés, derrière un paravent de plexiglas, sans doute pour mieux protéger leur matos de glaviots inappropriés, et pour mieux introduire une atmosphère de convivialité avec son public !
_
Depuis, le groupe se prend pour Pink Floyd, mais celui de la pire période, Ummaguma et tous les pénibles soundtracks qui vont avec ! Ici, le plus drôle, c'est que cette chose est divisée en 3 parties -sans doute conceptuelles, coco !- bien que de vous à moi, on s'en foute, pour être honnête !
_
Il y a le single "Bullets", horripilant, un morceau ironiquement intitulé "Kings Of Speed" (faut-il en rire ?), qui traite sûrement de la drogue du même nom. En fait, deux, trois passages passables émaillent ce pensum : il s'agit des titres où intervient le chanteur trip-hop Rosko, présent sur le premier et classique Londinium (1996). Mais il y a tromperie sur la marchandise, dans la mesure où la promo de ce disque insiste lourdement sur ce qui n'est qu'un épiphénomène dilué sur plus d'une heure de sonorités absconces.
_
Il faut oser le dire : très peu de plaaaaaaages de ce Controlling Crowds trouveraient droit de cité à un vernissage de la collection de Rollex du désopilant Jacques Séguéla. La seule utilité que l'on trouve à ce double CD (car il y a deux CD sur la version collector !), c'est d'éventuellement servir d'épouvantail à moineau sur les branches d'un arbre.
_
Pour cette raison évoquée -car on est consiencieux, et on ira jusqu'au bout de l'épreuve- , on se met à prier que le disque ne recèle pas de morceau caché. Car cette odyssée qui se voulait onirique au départ, aura vite fait de transformer l'atmosphère douce et ouatée de vos rêves en de redoutables cauchemars !
_
A la vérité, je n'avais pas écouté de truc aussi chiant depuis le dernier disque beuglé d'Eudeline et la dernière livraison de Christophe, envers qui j'ai trop de respect pour pouvoir en dire du mal !
_
Allez, conservez un souvenir ému de Londonium et de certaines plages déjà lointaines de Take My Head, et évitez le chemin de cette logorhée hippie ; il y a trop de disques à écouter et (re)découvrir !

En bref : les plaisanteries les plus courtes sont toujours les moins longues ! Enième boursouflure sonore d'un duo de faux apprentis sorciers jadis inspirés, qui mise désormais sur la longueur éreintante pour faire passer son fumeux message.


_


le site officiel et le Myspace

"Bullets" (la mort dans l'âme) :

13 Comments:

Anonyme said...

N'importe quoi ton post.

Ju said...

Passons sur le commentaire précédent vraiment très intéressant...

Quand j'ai vu que tu allais chroniquer Archive je me suis dit, soit c'est finalement vahement bien, soit c'est une daube...

Je me demande d'ailleurs pourquoi tu l'as écouté... même moi que l'on sait plus "fan" d'Archive que toi je n'ai pas encore pris la peine m'y aventurer...

Et il me semble que tu oublies "You all look the same to me" dans ta rétrospective, soit l'album que le Pink Floyd a toujours rêvé d'écrire sans y parvenir.

Allez, un peu de mauvaise foi ne fait de mal à personne... and again, and again, and again...

Nickx said...

Oui,You All Look The Same To Me, même s'il augurait déjà de la période prog beurk d'Archive, était sans doute l'album le plus réussi, en dehors de la première période trip-hop !

Pour revenir au premier post, ce que j'adore, outre l'appellation Anonyme, à peu près aussi risquée que le Mr Durand dans L'Assassin Habite Au 21, le chef-d'oeuvre de Clouzot,

c'est bien évidemment la redoutable argumentation qu'il offre !

Même si ce disque est à mes yeux indéfendable, je m'attendais tout de même à un peu plus d'idées intéressantes de la part des aficionados d'Archive, car je sais qu'il y en a,et des hardcore !

Mais là, franchement........!

Quentin said...

Loin de moi l'idée de prendre le parti d'Anonyme, je me permets quand même d'émettre une opinion favorable envers cet album.
En soi, je conçois tout à fait, comme c'est manifestement le cas dans ton post Nickx, qu'Archive puisse agacer. Je ne les ai jamais vu en live, mais j'en ai déjà eu quelques échos.
Cependant, étant moi-même grand fan de Pink Floyd, j'ai été ravi de la référence à Ummagumma que tu as faite, même si je ne la prends pas dans le même sens! Archive est en effet assez du trip-hop remarquable de ses débuts, malgré les percées de Rosko John sur Controlling Crowds, mais personnellement ce style me convient tout autant. La lenteur de la mise en place, ou la répétition mécanique de schémas ne me dérangent pas du tout, au contraire je trouve cela plutôt intéressant. Mais encore une fois, je conçois que cela puisse agacer.
Et contrairement à toi, je suis complètement allergique à Take My Head! C'est le premier album que j'ai acheté mais je l'ai trouvé beaucoup trop loin du "concept" Archive, trop pop, trop mou...
Bref, je n'ai pas grand chose à dire de plus, mais c'est intéressant de voir qu'Archive puisse rebuter à ce point là, je n'avais pas encore eu d'avis aussi marqué, donc même si je ne suis pas d'accord, ta chronique n'en reste pas moins intéressante! Au moins tu as pris le temps de dire ce qui selon toi n'allait pas, plutôt que de résumer un album en trois mots...

Benjamin F said...

Si j'avais été dans la subjectivité la plus totale, voilà l'article que j'aurais écrit. C'est vrai qu'on se fait globalement chier en écoutant cette Archive ; les intros étant particulièrement insupportables. Maintenant le groupe conserve un univers et des idées et même si l'album comporte de très vilaines choses, il offre parfois aussi de beaux passages (la 2). Bref j'ai pas eu les couilles de lui mettre moins de 6, lol.
A+
Benjamin
http://www.playlistsociety.fr/2009/04/archive-controlling-crowds-610.html

HIPHOP said...

ça plaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaane pour eux !!!

Nickx said...

@Quentin

Je t'avoue que je n'écoute pas Take My Head, ni même Londinium tous les jours ! En fait, ça doit même faire des années que je ne les ai pas écoutés !

Et c'est vrai que Take My Head pour ne parler que de lui, est loin d'être un chef d'oeuvre, trop de morceaux se ressemblant notamment......

Néanmoins, je garde en mémoire un morceau hallucinant (leur meilleur ?) qu'est "Well Known Sinner"!

C'est d'ailleurs lui que je voulais mettre en lien "en représailles" à Controlling.....las, je ne l'ai pas trouvé !

Anonyme said...

en ce qui me concerne, on peut prendre et retourner Archive dans tous les sens, rien à y faire, ça ne sera toujours à mes yeux et surtout mes oreilles qu'un très mauvais plagiat de Pink Floyd. après qu'on aime soit l'un soit l'autre, c'est un question de goût, le tout est d'avoir l'honnêteté d'être lucide.

ensuite je peux comprendre l'envie qui démange tout passionné de démolir un artiste dont on a peut voire pas du tout apprécié le travail. je pense sincèrement que c'est une perte de temps (le mec qui lui aime il s'en fout et il y a des chances de convaincre que les déjà convaincus, dont moi pour l'occasion présente). ne gâche ton talent à ce genre d'exercice de cassage en règle car je trouve que tu as écrit de bons articles qui donnent envie d'écouter et ça c'est mission accomplie. Et du coup, tu en sors d'autant plus grandi.
cordialement,
signé Furax.

Nickx said...

En fait, je voudrais apporter un petit droit de réponse à ce qui est dit plus haut !

Bien sûr qu'au-dela de la chronique, il y a ce parti pris façon exercice de style de "cassage" de l'album, bien que ce terme me paraisse très inapproprié !

Je me suis tellement fait ch*** en écoutant Controlling Crowds que le moins que je pouvais faire, était de me faire plaisir en délirant dessus !

Car là où me semble-t-il tu fais encore erreur, c'est dans le fait de me conseiller de ne parler d'un disque pour en dire du bien !
On est un blog, je le rappelle : on ne vend pas la soupe !

Regarde la date de sortie de cet album ; ce n'est en aucun cas une vieillerie !

Et puisqu'il faut acheter les disques (vinyles de préférence mais bon...) plutôt que les télécharger, et comme il y a beaucoup de choses qui sortent ces temps ci,

je crois de salut public d'informer les indécis ou les néophytes que cet album est une daube atroce, et qu'il vaut mieux économiser pour le Grizzly Bear par exemple !

Après, Archive continuera à vendre des disques avec ou sans moi , je te rassure, et ses fans les plus fervents sauront faire fi de mon fiel...............tout en contre-argumentant !

Bien à toi

Guitoune said...

On ne peut pas recommander de la musique, on peut seulement dire ce qu'on en pense ! Tout les goût sont dans la nature (la preuve certaines personnes font l'amour sur des titres de Mireille Mathieu) Pour ma part cette album s'insère dans du rock progressif et pour les avoir vu en live récemment je peux dire que cet album (bien loin des précédents je l'accorde) est une merveille de progression ! Certains passages peuvent sembler long à certains, c'est pas faux, quand à moi j'ai aimé cet album et son interprétation live qui vous envoie sur Mars !
Quand à ceux qui sont plus trip Hop il est clair que c'est plus trop ça! Quand au style de l'article il est vrai que tu t'es fais plaisir lol ! Bonne continuation pour la suite !

Anonyme said...

Hello. Great job. I did not expect this on a Wednesday. This is a great story. Thanks!

rH3uYcBX

Bamoss said...

Ne pas aimer Archive, voir même détester c'est tout à fait compréhensible. Cracher dessus et dire que c'est de la daube c'est être dans une subjectivité plus que profonde.

Objectivement ce Controlling Crowds est bon, et peu d'artistes arrivent à insuffler de l'énergie dans leurs compositions.
Ah, et Take My Head est l'album le moins écoutable de toute leur discographie d'aveu même de leurs créateurs. Il faut croire que ça intéresse du monde d'écouter la même pop mondaine tout les jours et sans énergie.

C'est facile et bas de cracher sur Archive quand on refuse de s'y imprégner et qu'on l'écoute en passant son aspirateur dans son 10m². J'aurai totalement apprécié une critique construite et argumenté, un crachage non-argumenté d'un type qui se force à écouter des album pour écrire sa petite chronique sur son petit blog; non.

Nickx said...

Mon cher Bamoss, on est forcément subjectif lorsqu'on prend parti et que l'on chronique.
Le tout étant de montrer qu'on a le recul nécessaire pour rendre ses propos crédibles !
Recul qui te manque, tout aveuglé que tu es par l'amour semble-t-il exclusif que tu voues à ce groupe et à leur album !

Même si j'ai pris un pied d'enfer à exorciser la purge qu'a été l'écoute de Controlling Crowds, je n'en rejoins pas moins un grand panel de journalistes chroniqueurs qui ont trouvé cet album mauvais !

J'ajoute que connaissant (et possédant) l'intégralité des oeuvres d'Archive, le doute n'est pas permis quand on écoute cette monstruosité à l'aune du reste de leur discographie !

Comme je ne compte pas te demander la permission pour me" forcer" à écouter des albums et à les chroniquer, rassure-toi je continuerai à parler d'albums à 90% enthousiasmants !

Tout en n'omettant pas de prévenir l'acheteur compulsif d'épargner ses deniers par rapport à telle boursouflure neo-prog nombriliste !

Ah, dernière chose : ton unique argument consiste à dire que Take My Head (que je n'ai jamais prétendu être un chef d'oeuvre) avait été renié par ses auteurs, et que par conséquent, il ne valait rien !

Je peux te citer une liste longue comme le bras de disques de valeur et reniés par leurs auteurs pour des raisons qui n'ont parfois rien d'artistique !

Je m'en tiendrai là concernant Archive, car j'imagine mal un futur intéressant à ce groupe devenu très prétentieux et indiogeste.

Et les taper une deuxième fois serait forcément moins drôle !

Mais rassure-toi, tu trouveras sûrement la-chronique-que-je-veux-lire dans nombre d'autres petits blogs !

J'oubliais : comment connaissais-tu la superficie de mon "appart" et mon utilisation de l'aspirateur ....à supposer que j'en ai jamais eu un, bien sûr !