28 janvier 2009

Black Moth Super Rainbow - Don’t you want to be in a Cult ? w/ Feel the Drip (2009)

Pourquoi un post de cette longueur pour un disque dont la durée n’excède pas dix minutes ? Parce que la sortie de ce mini-EP à l’artwork complètement barré est l’occasion d’évoquer un groupe vraiment spécial dont on parle assez peu en France. J’ai découvert Black Moth Super Rainbow par le biais du très bon trio "folktronica" The Octopus Project, avec qui ils ont enregistré The House of Apples and Eyeballs en 2007. Peu de temps après cette découverte, j’ai succombé aux charmes opiacés de leur troisième album, Dandelion Gum, puis de toutes leurs autres prods.

BMSR est une troupe de doux dingues venus de Pittsburgh et fascinés par le Flower Power, les acides, et les synthétiseurs. Quelque part entre Gong, Boards Of Canada et Air, en quelque sorte. Ses cinq membres sont affublés de noms de scène ubuesques que je ne peux me priver de citer : Tobacco, Power Pill Fist, Father Hummingbird, The Seven Fields of Aphelion (!) et Iffernaut. Usant et abusant du Rhodes, du Novatron et du Moog, ils élaborent un mélange très ludique de prog-rock, de psychédélisme analogique et d’expérimentations aux consonances cinématographiques. Au départ très underground, le groupe a gagné en notoriété en assurant la première partie des Flaming Lips lors de leur tournée de 2007.

Tous les instruments des disques de BMSR sont enregistrés live, puis assemblés en studio avec l’aide d’un laptop et d’un sampler. Malgré la simplicité de leurs chansons, souvent agrémentées de voix vocodées, ils produisent selon moi un son très intense et assez unique dans la masse des combos psychédéliques d’aujourd’hui. Preuve en est encore faite sur ces deux pistes destinées à calmer les fans en attente d’un album intitulé Eating Us, annoncé pour mai/juin. “Don’t You Want To Be In A Cult” est à mi-chemin de la comptine pour enfants et de la B.O. de film de genre, avec des vagues très lo-fi de synthé et de simili-cordes pour toile de fond. Plus longue à se mettre en place, “Feel The Drip” donne davantage dans le rock planant, toujours habité par des distortions multicolores, cartoonesques, et une mélodie qui paraît naïve mais prend finalement aux tripes. Vivement l’album !

En bref : Deux très belles petites pièces de psychédélisme analogique, en attendant un album qu’on imagine grandiose et qui devrait sortir avant l’été.



BMSR - Feel The Drip.mp3

BMSR - Lost Picking Flowers In The Woods.mp3
(extrait de l’EP du même nom, 2005)

BMSR - Forever Heavy.mp3 (extrait de l’album Dandelion Gum, 2007)

Le clip de "Sun Lips":


Celui de "Count Backwards To Black":


"Lost Picking Flowers In The Woods" en live:


Le Myspace et le site de Black Moth Super Rainbow méritent vraiment d’être visités, puisqu’ils y proposent régulièrement des titres inédits en écoute ou en téléchargement gratuit.

1 Comment:

Isabel & Sauveur said...

Bonjour,très bon blog,félicitations.
Bonne journée