23 octobre 2008

TV On The Radio - Dear Science (2008)

Il est impressionnant de voir comment la sortie de ce disque s’est propagée comme une traînée de poudre dans la presse spécialisée ce mois dernier. Largement attendu, largement chroniqué, nul webzine digne de ce nom peut se dispenser de son mot sur la dernière production David Sitek. Sur le sujet je n’apporterai rien de neuf, si ce n’est l’avis d’un humble babylonien parmi tant d’autres. Avis pour le moins intéressant qu’il émane de l’un qui eut un peu de mal à rentrer dans les précédents, je prends mon souffle, Desperate, youth, blood thirsty babes et Return to cookie mountain alors que Nickx et HIP HOP s’étaient déjà exprimés sur le sujet. Et pourtant là, force est de constater que je me rallie à 90 % de ce qui s’est dit. Ce disque est magistral !

Chaque titre, unique, convainc dès la première écoute. Un peu comme s’ils s’étaient assagis et étaient devenus plus abordables, plus pop en somme. C’est le reproche que leur font les 10 % manquant au consensus critique. Mais non, tout est maîtrisé sans être surfait, sorte de disque de musique noire post Amnesiac fantastique. Et si la beauté des textes politiques ne m’atteint guère, je ne peux que m’incliner devant tant de créativité et de cohérence. Entre les premières notes de "Halfway home" au final tonitruant de "Lover’s day" (Après "I was a lover"), on trouve neuf autres pépites, où le chant sublime de Tunde Adebimpe prouve sa juste valeur à chaque instant. On remarque également une forte propension au funk de Prince dans plusieurs morceaux que sont "Crying", le tubesque "Golden age" et "Red dress". Un écrin de choix pour "Family tree", autre exploit de ce disque, sous forme de douce intro au piano suivie d’une magnifique ballade nostalgique pleine de délicatesse. Ici la fureur ne nous manque pas.

Il faudrait aussi mentionner le flow hip hop saxo sur "Dancing shoes" ou les Houhouhou de "Love dog", et enfin s’émerveiller sur l’avant dernier morceau de la face B, "DLZ", l’un de mes morceaux du moment, avec voix incisive et rythme conquérant. TV On The Radio ne s’accorde avec aucun name dropping possible. Ce disque est simplement artistique.

En bref : Moins baroque mais plus varié, le troisième TVOTR est l’un des incontournables de l’année, précurseur d’un genre nouveau.
_
_
_

"Family tree" en dessin animé façon vieux Disney :

5 Comments:

HIPHOP said...

Le cauchemar des TVOTR est de reproduire à l'infini le son qu'ils ont inventé (voir interview passionante dans les inrocks). C'est pourquoi je suis trés impatient d'écouter ce troisième album.
bises

Mickael Choisi said...

J'avoue, je ne l'ai pas encore écouté...mais ce que j'ai entendu avant du groupe ne m'a jamais emballé.

Et Ju...sur POPnews, il n'y a pas encore la chronique, je crois qu'on a un rédacteur sur le coup, mais ça pioche sévère : est-on tout de même un "webzine digne de ce nom" ;-) ?

Bon, je vais écouter ça cet aprem, tu m'as convaincu !

Eddie said...

C'est vrai qu'il était impossible de ne pas parler de ce disque (et je m'en suis pas privée : http://www.wjkbx.fr/chroniques/2008/10/11/tv-on-the-radio-dear-science-2008-album-critique/).

Je n'avais pas eu de mal à rentrer dans les précédents, et celui-ci, c'est vraiment l'extase. S'ils font encore mieux au prochain, je me fais la coupe de Kyp Malone (sans la barbe évidemment) !

axeley said...

Et bien d'abord, j'adore vraiment ce blog, les critiques sont toujours très justes et mesurés, ceci même si mes opinions diffères. Enfin bref, chapeau!
Pour ce qui est de TVOTR, je suis entièrement d'accord, personnellement je n'arrive plus à décrocher. Cependant, je le trouve assez difficile d'accès, il m'a fallu une bonne dizaine d'écoute pour vraiment aimer (j'ai découvert ce groupe avec cette album donc c'est assez déroutant à la premier approche). Tout le monde devrait faire l'effort de l'écouter et de l'aimer...de toute façon on à pas vraiment le choix avec une album de cette qualité.
En tout cas, bonne continuation+++ =)

Anonyme said...

Je retrouve le blog au détour de la chronique du dernier Animal Collective après t'avoir découvert sur l'album de Weezer.

Et je félicite ! Bonne critique du dernier TVOTR où tout a déjà été dit mais ce n'est jamais assez pour un disque si inspiré, réussi et multiple. Une pièce de choix de l'année 2008 mais surtout un excellent album, tout court !