13 octobre 2008

Fleet Foxes - s/t (2008)

Cette très belle peinture de l'école Flamande, oeuvre de Bruegel l'Ancien orne le premier effort des américains de Fleet Foxes qui affolent tout ce que la critique compte d'indé en ce moment. Partout ne pleuvent que dithyrambes, panégyriques de la part de plumitifs dont on pourrait croire qu'ils nous ont décelé la trouvaille de l'année, n'était leur propension à s'approprier certains groupes, on appelle ça la hype... pour mieux les vilipender quelques années plus tard !

A les entendre s'esbaudir sur le contenu de ce groupe aux contours d'Amish qui ne dédaigne pas les a cappella et autres harmonies vocales (ça vous rappelle-t-y pas un groupe 60's mythique ?), la généalogie des apprentis barbus folkeux serait en perpétuel renouvellement ! Alors que finalement, des groupes comme les Fleet Foxes, il suffit de secouer les branches de l'arbre indé US pour en faire tomber des grappes !

Ce constat peu amène n'aurait aucun intérêt en soi, s'il n'avait pour but de démystifier l'appel de la nouveauté, la caution de l'originalité que trop de critiques besogneux défendent, avec plus ou moins de mauvaise foi mercantile.

Il n'est du reste pas question de nier ses qualités d'écriture à ce disque, tout au plus d'en souligner les limites. Celles induites par l'emphase parfois assommante que plombe sur certains morceaux la voix du chanteur-leader, Robin Pecknold, sorte de Chris Martin d'outre Atlantique. Où la voix chaude et vibrante du chanteur de Coldplay, rivaliserait d'efforts pour faire ramener, au hasard, les Arcade Fire au rang des subtils Offspring !

"Sun It Rises", à cet égard, place la barre haut en ouverture, avec son chant a capella, la chanson aux airs d'hymne (pas fait exprès) qu'est "White Winter Hymnal" sonne comme du chant grégorien gonflé à la testostérone ; bon c'est parfois émouvant comme sur le très beau "Tiger Mountain Peasant Song" que ne désavouerait pas le meilleur Simon and Garfunkel!
Ca peut même donner des frissons, comme sur ce "Your Protector" à la ferveur non feinte qui renoue avec la meilleure tradition folk-gospel américaine façon Tim Buckley, et j'oublie deux ou trois autres chansons tout à fait dignes et pas forcément si lyriques -d'aucuns diraient ampoulées !

Mais au pays (au sens large et continental) des Arcade Fire, BB(non, non pas Brunes !), Zombies, TV On The Radio, Wilco, et je fais volontairement l'omission de groupes indés en vogue, on a donné dans le registre vocal virtuose et habité, et en ce qui concerne Fleet Foxes il n'y a pas encore lieu, malgré d'indéniables aptitudes à donner dans le pastoral fiévreux et lettré, de se réveiller la nuit ! Dans le même genre par exemple, je retourne illico vers mes chers Kingsbury Manx, dont on annonce le retour imminent. Voila. La prochaine fois, peut-être ?

En bref : Toujours cette agaçante façon de nous faire découvrir LE groupe qui sort du lot, et que nous n'aurions pu choisir nous mêmes. La vérité est toute autre : un groupe des plus respectables, mais qui en fait des tonnes, et dont il existe moult déclinaisons pour l'instant supérieures !



Acheter Fleet Foxes - s/t chez l'International Records

A lire aussi : Bodies Of Water - Ears will pop and eyes will blink (2008)_"White Winter Hymnal"

7 Comments:

Ju said...

Je te trouve un peu dur, d'autant plus que j'écoute l'Ep Sun Giant (pochette magnifique elle aussi)depuis quelques temps déjà (un peu avant la hype me semble-t-il), mais je cromprends. En tous cas ces voix associées à ces textes et à ce visuel, c'est bien fait!

Ju said...

Et pour les Kingsbury Manx tu conseilles quoi? Qu'est ce qui est disponible en Lp?

Ju said...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Nickx said...

Ben, en gros, tous les LP's et notamment le premier éponyme qui avait défrayé la chronique ! Le 3ème est bien aussi ; en fait tout est bien ! Seul le dernier n'est pas disponible en vinyle !

C'est exactement le même trip que Fleet Foxes, le côté folk, choeurs, ambiances recueillies etc, mais en moins pesant et emphatique, je trouve !
Peut-être une chronique à venir bientôt dans DODB !

Le 5ème est annoncé pour la fin de l'année !

Mais tu sais, pour ce qui est des Fleet Foxes, je ne dis pas que l'album est mauvais (d'ailleurs 3 rondelles sur 5 !) ; simplement que ça n'est pas le nouveau groupe génial qu'on veut nous faire croire !

j'attends encore 1 ou 2 disques avant de me prononcer plus précisément sur ce groupe !

Kisses

Emmanuel said...

Pour ma part, je suis bien d'accord avec toi NickX, je ne suis pas emballé par Fleet Foxes. Pourtant j'ai cette tendance à m'intéresser à tout folkeux barbu... Mais ici c'est beaucoup d'effet, beaucoup d'emphase, beaucoup de faux mysticisme, pour un bien petit groupe, finalement.

Mickael Choisi said...

Sincèrement, j'ai adoré le disque, donc s'il suffit de secouer des arbres pour en faire tomber des groupes comme les Fleet Foxes, alors, STOP LA DEFORESTATION, plus que jamais :D !

J'ai trouvé le disque immense, c'est vrai, plein d'emphase, mais dans le bon sens du terme : ça m'a pris, ça m'a secoué, comme très peu de groupes l'ont fait avant. Après, je suis tout à fait prêt à écouter ceux que tu considères supérieurs (je les ai notés dans mon petit calepin).

Ah, grossière erreur, qui jette un petit doute sur ton article : J.Tillman est le batteur du groupe, même s'il a une carrière de chanteur en solo. Le chanteur du groupe est Robin Pecknold...

Nickx said...

Bah, je ne suis pas sûr que ce petit détail

-je t'avoue, j'ai même pas cherché sur la pochette, j'ai regardé le nom des membres sur Wikipedia pour aller plus vite -

soit de nature à infirmer et ma connaissance du disque -je l'ai écouté, sois-en sûr !-

ni l'interprétation que j'en fais !

Et pour moi, ces barbus "habités" ne sont pour l'heure que des Arcade Fire du pauvre !

Quand on sait que bien que brillants sur scène, les canadiens me font chier sur disque !

M'enfin, je prends note et rectifie
mon erreur, qui excuse-moi de le répéter, est tout sauf importante !

On verra si dans quelques années le nom de Robin Pecknold méritaity de rester !

Bien à toi !