01 avril 2009

The Cranberries - No Need To Argue (1994)

Je me souviens de ce bon mot de l'humoriste Lafesse concernant les Cranberries résumant bien l'incompréhension - parfois justifiée - dans laquelle ce groupe majeur de l'indé s'est vu cantonner. Ce dernier disait en substance, parlant de la pochette au titre évocateur No Need To Argue, "La gueule des mecs ! Trois mecs coincés de HEC qui veulent se faire la nana, et pas un qui y arrivera !"
_
C'est vrai qu'elle a de la personnalité la Dolorès ! Catholique fervente mais très modérée - elle est par exemple connue pour ses prises de position généreuses concernant le sort judiciaire des criminels et la cause de l'avortement- l'irlandaise est véritablement le fer de lance, la figure de proue du groupe de Limerick !
_
Lorsque paraît le deuxième disque des Cranberries, le public de la cause rock et pop est déjà au fait de l'actualité du groupe, et a déjà fait sienne la devise rusée du premier album Everybody Else Is Doing It So Why Can't We ? (1993). Mais rien de comparable toutefois avec le score record de No Need..., qui avec près d'un million d'exemplaires écoulés, achève d'asseoir la réputation du combo irlandais.
Au delà de la similitude de ce timbre si particulier, auquel Sinead O'Connor doit toute son inspiration, Dolores O'Riordan se distingue dans son chant par ces singuliers et si savoureux hoquetements qui deviendront sa marque de fabrique, et disons-le, sont un élément essentiel de son charme acidulé !
Dans ce disque fondateur qui, on s'en rend compte mieux aujourd'hui, a influencé beaucoup de monde, de l'intrumentiste batave André Rieu pour ce lyrisme si juste, au renouveau shoegaze auquel nous assistons actuellement, la chanteuse en profite pour régler leur compte à quelques cruciales questions de société, et c'est avec beaucoup de mesure et de nuance que des sujets aussi sensibles que l'avortement ("Icicle Melt") ou bien la cause libératrice des prisonniers politiques (le classique "Zombie") sont ici abordés !
De même, Dolores chante l'Irlande comme personne depuis les séminaux U2 et Undertones ("God Be With You"). Et au-delà de ce qui demeure un exemple d'inventivité musicale, un trésor d'écriture serti d'arrangements racés, l'on se plaît presque à imaginer ce que cette femme de coeur serait en mesure de réaliser à une échelle politique, tant son savoir-faire et la pertinence de son propos sont évidents ! Et les fans que nous sommes, de regretter amèrement la mise en sommeil du groupe qui n'a cependant jamais officiellement annoncé sa séparation.

En bref : un classique du rock noisy engagé. Une chanteuse brillante, qui met son sublime engagement idéologique au service d'un étrin ( ou écron, je ne sais plus !) sonore que lui délivre un groupe racé, qui sait jouer à l'économie !




Le site off iciel, le Myspace

"Zombie"


4 Comments:

Emmanuel said...

Merci pour cette réhabilitation. J'avoue qu'en tant que grand fan de Romero, j'ai toujours été ému par cet hymne éternel et poignant de ce grand groupe qu'est The Cranberries.

HIPHOP said...

Vous oubliez l'essentiel, cher M. Nickx, quand vous évoquez les positions politiques, courageuses et progressistes, de la chanteuse : «Au journal Les Inrockuptibles, elle a déclaré à Jean-Daniel Beauvallet comprendre la mutilation des voleurs et être dans certains cas en faveur de la peine de mort ». ça fait du bien d'entendre ça, et ça nous change un peu de tous ces groupes punk rock gauchistes tendance anarcho-attardés.
un fan.

Nickx said...

Tout cela était hélas, sous-jacent dans les sggestions de cette chronique !

En plus d'être une sacrée chanteuse, Miss O'Riordan est une sacrée militante dont le héros ultime contemporain se prénomme sans doute Benoit!

Mais bon, on est avant tout un blog musical, et là je ne peux que m'incliner devant le talent de la dame !

mehsar said...

"No Baggage?" le second album de DOLORES sortira bientot, j'éspére que tu ne feras l'honeur d'une critic cette fois, car j'ai BO cherche je n'en trouve pas sur "Are You Listening?" !!!