08 mai 2008

Adam Kesher - Heading for the hills, feeling warm inside (2008)

Qu'est-ce que j'aurais aimé pouvoir encenser ce premier album, depuis que je l'attendais. Hélas, je suis peut-être trop difficile mais le tsunami annoncé par le buzz (inter?)nationnal n'atteint selon moi qu'à moitié ses objectifs. Et pourtant, plus j'écoute ce disque, plus je me convaincs que c'est moi qui ai tort, parce que bien sûr, Adam Kesher est un putain de bon groupe, l'un des meilleurs français à coup sûr, mais voilà, depuis 2006 que je me passais en boucle avant de sortir les deux Ep incendiaires que sont Modern times et Allegory of chastity, je m'étais habitué à un son dance rock que je ne retrouve pas, ou peu, au long de ce disque. Le groupe, qui en avait plus qu'assez d'être résumé à un simple Klaxons français effectue et ce dès son premier album un virage à 45° vers son influence d'origine, la new wave anglaise teintée de power pop américaine.

En prenant le pari osé de n'inclure aucun tube édité sur maxi et en fournissant dix véritables nouveaux titres, le combo bordelais émigré à Paris pour l'occasion s'est vu offrir les talents d'enregistreur de Pierrick Devin. Ok, j'avoue, ce disque qui mérite et nécessite pour le coup de nombreux aller / retours est ainsi plus ambitieux, moins hype et surtout de plus en plus sombre à mesure que défilent les minutes. Bowie, Sonic Youth ou Phoenix que revendiquaient depuis le début le chanteur Julien Perez apparaissent ici plus clairement. Certes, afin d'amener la transition en douceur, Local girl et Ladies, loathing and laughter ont toujours cette fibre électro rock proche de la scène fluo kid actuelle mais très vite les titres de la face B deviennent plus denses, plus chaotiques aussi, encore que par moment toujours un peu hybrides. Et la belle énergie déployée à la Pulp de laisser la place à deux ballades que l'on n'attendait pas, Talent and distance et Syllabe. A écouter le sextet en interview, le but était de faire un album contemporain en évitant le kitch. Pari réussi par surprise si l'on prend en compte le fait qu'Adam Kesher grimpe encore largement un cran au dessus de tous les groupes parisots qu'on nous balance à la figure ici ou là. Et rien que pour cette leçon de musique moderne, merci.

En bref : Post punk dansant décomplexé meilleur représentant à ce jour de la scène hexagonale. C'est dit.

_
_
_
Le Myspace et le label Disque Primeur
_

Acheter le Cd

_

A lire aussi : Adam Kesher - Modern times Ep (2006)

_
"Local girl" en live à l'Alcazar :


6 Comments:

Paul said...

Je trouve cette chronique bien vue car elle décrit bien le tournant d’un groupe en train de faire sa mue. Adam Kesher fait maintenant de la musique qui fait toujours bouger mais qui est aussi à écouter.
Ca montre la grande liberté musicale et le culot du groupe qui passe à un rock plus mûr mais toujours aussi pêchu, avec encore 2 ou 3 morceaux dancefloor pour les accros, et surtout des paroles qui dénotent une vraie plume (Syllable est une ballade crépusculaire qui donne des frissons avec l’obsédant « Your ashes are yours. But you are not your ashes »)
C’est un groupe qui non seulement se situe un cran au dessus de la scène rock française mais qui tient largement la comparaison avec n’importe groupe anglais ou US
J’écoute leur album en boucle et je l’adore.

Fred said...

L'évolution du groupe est remarquable. C'est bien de ne pas se contenter d'une rente de situation. Ce disque est fantastique et Adam Kesher fait la nique à la plupart des productions anglo-saxones, y compris sur scène. Comme tous les bons disques plus on l'écoute plus on le savoure.

Nest said...

Super background musical, grande liberté de composition et textes charpentés. Les groupes français seraient-ils en train de muter ?

"I've still got your taste on my lips 'cause I don't want to stay alone" ou encore “The way people meet their enemies, it seems so easy” ...
Les paroles sont publiées avec le CD. Achetez le !

Duke said...

La naissance de Local Girl ...

http://www.imeem.com/doudoub/video/4taDoVpZ/adam_kesher_music_video/

et une autre surprise en URL en cliquant sur le Duke ...
Enjoy !

Duke said...

Pour ceux qui ne sont pas assez futés pour compléter l'URL tronquée du message précédent en mettant "video" à la fin, va falloir encore cliquer sur le Duke pour voir la naissance de Local Girl ! Aie !

Nouveau said...

Jeudi 26 mars – 19h au NOUVEAU CASINO
Soirée Custom (rock électro + électro pop)
ADAM KESHER / CHEW LIPS / CURRY & COCO
Concert – 15 euros en prévente et sur place.
Pour plus d'info :
http://www.nouveaucasino.net/index [...] ire-custom