20 mars 2008

Merz - Moi et Mon Camion (en concert le 17 avril)

Que de bonheur ce jeudi matin! Dans les pages de mon Télérama, un petit article fait l'éloge de Merz, cet anglais ultra discret à la voix criarde et aux mœurs étranges. Voila bien longtemps, depuis 1997 pour moi, que j'attendais d'avoir des nouvelles, de le voir ressurgir sur la scène musicale. Il y a bien eu quelques singles après Many weathers apart, en particulier Lovely Daughter et Postcard from a dark star mais pas de raffut. Mais qui se cache donc dernière ce nom, Merz?

Conrad Lambert, né dans l'ouest de l'Angleterre, à Bristol (il y a une trentaine d'années?) et ayant vécu la plupart de sa jeunesse dans le nord, aime le voyage. Il se marrie en Mongolie et a une fille. C'est à peu près tout ce que l'on sait. En effet, après le brillant album au titre éponyme MERZ en 1999, il échappe au star system et tout simplement au monde qui l'entoure. Il cueille à droite, à gauche des sonorités, des émotions, de la chaleur humaine (on dit même qu'il aurait un temps officié comme coiffeur en Hongrie). Mais toutes ces suppositions, ce n'est que moi.

Tendons l'oreille à sa musique. Impossible de dire si c'est folk ou electro. Disons seulement qu'il y met tout son cœur. Ça sent la mélancolie - sans chimie , ce n'est pas maladif, ni noir. C'est un éclat de cristal dans une grotte sombre et froide. C'est folk en somme, après tout. Je dirais même, quand on écoute Lovely daughter, que c'est très familial. Du piano, un clavier et cette voix tangente à toutes les émotions. Un très bel Opus.

Qu'en est-il aujourd'hui? Merz revient, il est revenu. En témoigne son interview sur BBC2 par Dermot O'Leary le 13 février dernier où il raconte quelques unes de ses aventures, parle de son travail... en témoigne également la très récente sortie de son nouvel album Moi et mon Camion le 17 mars dernier, la publication de sa biographie sur le site dédié à cet effet Dog Day Press. Il se produit le 17 avril prochain à la Flèche d'Or. Je vous raconterai.

En attendant, jetez un oeil au clip de
Postcard from a Dark Star.



Le myspace de Merz (très utile)
Son site officiel

3 Comments:

daniel said...

J'écouterai cet album ,mais sans grande convictoin finalement . Parce qu'il est impossible qu'il réédite l'exploit de son premier album .
Un album qui comprenaient quelques titres dispensables mais aussi son lot de chefs d'oeuvre ...
J'espère bien sûr avoir tort ...

Erwan said...

Pas de nouvelles depuis 97? Il y a quand même eu Loveheart, chef-d'oeuvre de deuxième album non? Celui-là est également exceptionnel, j'adore!

VadeZ said...

J'écoute l'album en boucle depuis hier. Il n'est pas aussi pénétrant que le premier mais on y trouve quelques pépites: Presume too much, Lucky Adem très dans l'esprit originel!
Bon écoute