12 mars 2008

Aqua Nebula Oscillator - Aqua Nebula Oscillator (2008)

Ayant épuisé tout mon champ lexical du psychédélisme dans la chronique Voyage du label Pan European Recording, je sentais la chose ardue. C'était sans compter sur la puissance évocatrice du quartet ANO, déjà présent sur la compile citée plus haut. Fondé à Londres en 1999 par les frères David et Simon Os, ANO trimballe avec lui de lourdes espérances: "nouveau meilleur groupe rock français" selon certains confrères. Ajoutez à cela le batteur et co-producteur Juan Trip (notable hippie pyrénéen), enfermez le tout dans une cave parisienne sombre et poisseuse, laissez moisir quelques années et vous obtenez un premier album hors du monde, non simulé et cathartique. Je m'explique.

Retournons un peu à l'école. Psychédélique en grec signifie "qui révèle l'âme". Le but étant de recréer de façon consciente (la musique) les perceptions sensorielles distordues (le LSD du chimiste Albert Hoffman), les éléments qui composent ce disque sont sauvages, éparpillés, multiples mais peu colorés. Car c'est ici la version américaine du psyché qui est utilisée (morceaux longs, sombres et improvisés) et non la vision britannique façon Beatles qui revient d'Inde des fleurs plein les cheveux. Là tout est noir, crade, décadent. Le côté obscur de la force en quelque sorte. Et les quatre membres du groupe parisien ne font pas semblant. Ils sont Dark Vador et Dracula à la fois. Et du fond de leur catacombe de nous asséner des rythmes en spirales, aux échos sans fin et aux pouvoirs insoupçonnés.

D'entrée l'emblématique "Ready to fly" est chargé de pulsations cardiaques, de cloches lointaines et de voix fantomatiques. Leurs concerts, déjà mythiques, confirment que l'attitude est aérienne, électrique et transcendantale. "St Trip", marche mortuaire éclatée hisse David Os au range de gourou de début de siècle. "Shadow knows", répétitif et ténébreux ne vous fera pas vous sentir mieux. On pense au rock psyché de Sun Ra, aux rythmes chaloupés des Velvet, à la puissance d'Hawkind. Crucifié sur l'hôtel de la musique 70's par le punk anglais, le lyrisme hérétique du genre ne laisse pourtant aucune place au doute quant au caractère chamanique de l'ensemble, mais surtout à la grande qualité musicale des compositions. Reste à écouter "Vision", tube cauchemardesque d'une bande de hippies redescendus sous terre, pour se convaincre que la machine est bel et bien lancée. Reste à savoir combien d'âmes oseront prendre le risque de choisir le côté obscur.

En bref: Odyssée musicale horrifique et abyssale assénée de main de maître par une bande de hippies gothiques. A délivrer uniquement sur ordonnance.
_
_
_
ANO en live, monté par Juan Trip:

A lire aussi : Voyage - Facing the history of french modern psychedelic music (2008)

6 Comments:

Dave said...

Un vrai live de déglingos !

Fabien said...

Dis donc tu es à fond dans le psychédélisme frenchy ! C'est bien vu. Tu as certainement dû écouter l'album de Zombie Zombie... si ce n'est pas le cas, en piste !

Julien said...

"L'écurie Turzi" est effectivement ce qui se fait de plus excitant en France en ce moment et depuis un bout de temps! Le Zombie-Zombie est Démentiel! A voir ces deux-là en live, c'est immanquable! Bravo pour ces deux articles ;)

Ju said...

Héhé, c'est vrai qu'après The Format et Vampire Weekend, ça change un peu... Un peu de noirceur rock ne fait pas de mal de temps en temps. Une troisième chronique dans le genre devrait bientôt voir le jour, quelqu'un devine? Si je vous dis que c'est canadien...

Et sinon, bien évidemment, le Zombie Zombie est sur ma "To listen list" et j'ai passé l'aprèm sur leur myspace hier.

A+ les boys
Ju

Anonyme said...

lourd et lancinant bien comme il se doit, superbe à l'oreille de la fan de psyché que je suis.

Lucy said...

LE groupe de psyché français, incontournable, et à faire connaître!