24 mars 2011

Broadcast - The Noise Made By People (2000)

S'il est vrai que la musique constitue le plus cher des bruits, remercions le quatuor anglais Broadcast d'y avoir contribué à sa manière, fût-ce hélas de façon confidentielle.

Né à l'orée des années 00's, repéré via le toujours très défricheur label Warp, et une première compilation de singles intitulée Work and Non Work (1997), le groupe emmené par la sculpturale et évanescente Trish Keenan consistait en une pop débarrassée d'aspérités, aux confins du easy-listening et d'atmosphères rêveuses.

Celles-ci convoquaient tour à tour la rondeur de basse des Gainsbourg early-seventies les plus millésimés, les sons d'orgues Hammond de "fête foraine hantée" - les fans du film culte Carnival of Souls (1960) me comprendront - et se repaissaient de swing souple et classe, louchant vers les sons léchés des non moins cultes et fantastiques High Llamas.

Longtemps comparée à Stereolab en raison de sa musique tout d'abord, de l'évidente relation de proximité qui en résultait, ainsi que de la voix diaphane (mais plus sexy) de Trish, Broadcast était évidemment une émanation originale quoique mineure de l'art Stereolabien ; et sa discographie n'évita pas certains écueils et notamment ces sons crissants qui parsemèrent l'inégal Haha Sound (2003) - le groupe, réduit au duo/couple Trish Keenan-James Cargill se reprit par la suite sur le charmant Tender Buttons (2005).

Néanmoins, et dans une oeuvre aussi clairsemée que méconnue demeure ce véritable premier 33 tours (et oui, à DODB, on ne dit pas CD) qui ravira les aficionados de sonorités confidentielles et charnelles, ceux qui de Air à Kid Loco en France, en passant par les maîtres du lounge en France ou ailleurs , parmi lesquels l'ombre tutélaire de l'insurpassable Jean-Claude Vannier, iront pleurer de joie à l'écoute de "Come On Let's Go". Pleureront leur mère au son du délicat et vaporeux "You Can Fall", tout en dodelinant à la lancinante intro chimérique de "Long Was The Year", pleureront aux délicats arrangements du "tubesque" "Papercuts" et humeront la beauté de "Look Outside", et pour finir... pleureront amers, la disparition du groupe, qui devrait être effective depuis ce triste jour de janvier où une imbécile pneumonie (!) aura eu raison de la douceur de Trish Keenan. The noise made by people ? Oui, mais à fond les baffles alors, et on n'appellera pas la maréchaussée. R.I.P.

En bref : sans nul doute le meilleur des 4 albums de Broadcast, humble mais mésestimé testamentaire des plus beaux sons lounge de la décennie passée. A redécouvrir, forcément la gorge serrée.





Le site et le Myspace

"Come On Let's Go" :



"Look Outside" :


0 Comments: