29 mars 2010

Archie Bronson Outfit - Coconut (2010)

Après deux albums d'un rock poisseux, bluesy et fiévreux, diablement addictif, Archie Bronson Outfit était attendu au tournant, annonçant un virage inédit et amené à lui faire quitter les rails de son univers unique. L'album une fois sorti et incluant les changements prévus se fait tomber dessus par la critique de façon majoritaire... et injuste.

En effet, ce revirement lui permet non seulement de se renouveler, mais aussi de garder le cap de son rock brûlant tout en y incluant, avec justesse, des "ingrédients" de nature à le faire évoluer dans le bon sens. Et la recette fonctionne à plein régime dès "Magnetic warrior", titre d'ouverture à la fois puissant et psyché, qui n'annonce aucun signe tangible de faiblesse pour la suite.

Le début du disque est même parfait avec ce second morceau, "Shark's tooth", digne de leurs premiers efforts, avec des séquences bien dosées d'électro novatrices, puis le post-punk de "Hoola" doté d'une voix féminine avenante. Comme à leur habitude, les Anglais livrent une palanquée de chansons irréprochables, prenant de plus le soin d'imposer un panel varié. Ainsi, le trépidant "Wild strawberries", sonique et incoercible, façon Wire sur leur énorme "Send", se voit-il relayé par le post-punk funky proche de Gang Of Four de "Chunk".

Passé cette première moitié de haut niveau, "You Have A Right To A Mountain Life / One Up On Yourself" renoue avec une trame incandescente, empreinte de folie, à la croisée du psychédélisme et d'ouvertures soniques diablement bien envoyées, avant qu'un "Bite It & Believe It" mélodique et émotionnel, bardé de sons cosmiques, n'enfonce le clou d'un opus plus que réussi, ceci tout en confirmant un contenu élargi et cohérent. Le trio se permet même ensuite de faire dans l'aérien sur "Hunt you down" au folk céleste finement exécuté, pour l'instant d'après nous gratifier d'un "Harness (Bliss)" digne de Fur ou Derdang, Derdang, fonceur et orné de ces motifs novateurs qui servent l'intérêt du disque et le portent vers des sommets en terme de contenu. Puis c'est le remuant "Run gospel singer" aux chants associés magnifiques, simultanément folk, noisy et spatial de par la présence de claviers obsédants, qui met fin de fort belle manière à une réalisation de tout pemier ordre. En faisant taire à l'avenir (espérons-le) les détracteurs dont le défaut premier pourrait être d'être un peu trop réfractaires à la prise de risques et à l'avancée.

En bref: superbe retour, doté d'initiatives concluantes, pour un groupe qui n'a de cesse de faire évoluer une formule déjà singulière et captivante.





Le site officiel

"Shark's tooth" :

3 Comments:

HIPHOP said...

voilà qui a l'air bien intéressant
merci!
J

T.O.F said...

Enfin une chronique positive et très pertinente.
Cet album est une vraie réussite et confirme l'énorme potentiel de ces géniaux ABO.
Alors vite à vos platines pour un fabuleux (rétro/futuriste) trip a bord de ce vintage vaisseau spatial qu'est ce sous estimé 3eme album...
and don't forget guys :coconut will blow your mind and your....nuts
accrochez vous...c'est parti !!!

nico said...

Encore un de mes disques de 2010! Avec Shark's Tooth qui est de loin mon titre préféré, et Hoola, Chunk, Bite It and Believe It qui s'y ajoutent sans problème. Loin de Derdang Derdang et son Cherry Lips, ABO ont changé de style et excèlent tout autant =)