08 mars 2010

Adam Green - Le Poste a Galene / Marseille - 06/03/10


Rendez-vous en ce samedi 7 mars pour nos retrouvailles avec le Poste A Galène de Marseille, à l'acoustique sûre, mais qu'on subodore un peu exigu, pour accueillir tous les supporters du déjanté new yorkais. Et effectivement, s'il reste encore de la place pour la 1ère partie incarnée par le nommé Ish Marquez - gasp, un chevelu à la guitare, serions-nous en retard ?- la salle s'avère vite pleine comme un oeuf, et le concert comme on pouvait s'y attendre, sold-out !

Torse nu sous un Perfecto rendu coupable d'une sudation excessive d'après son propriétaire, notre pop star devenue poupine (ressemble de plus en plus à Gene Ween et de moins en moins à la silhouette efflanquée des débuts !), est accompagné de 4 acolytes, aux orgue, basse, guitare et batterie.

Adam est d'humeur accorte, et nous le fait savoir, qui se lance dans un stage diving endiablé dès le 1er titre la chouette "Cigarette Burns Forever", extraite de son dernier album, bien entendu richement mis à l'honneur ce soir. Et dès les rythmiques de gigue du génial "Gemstones" envoyé sans temps mort, notre popstar offre séance de roulages de pelle pour toutes les filles du premier rang qui fêtent prétendument leur anniversaire ce soir-là !

Le ton est donné : Adam Green, très en voix et qui s'abreuve abondamment d'eau claire (!), n'a de cesse de déconner avec un public acquis à sa cause, qui lui distribue force présents : la traditionnelle banane velvetienne dessinée et qui, microcosme parisien oblige, redevient furieusement tendance. Ah, et puis un chouette transfert de Garfield le chat (du nom de son premier album en 2002) sur tee-shirt ! Adam, qui ne ménage pas sa peine, enchaîne et distille les bonnes blagues au détour de vieilles scies que nous sommes ravis d'entendre, et accepte ces offrandes bon enfant !


Même si d'habit il n'est vite plus question, notre Yankee préféré choisissant vite d'exhiber son torse replet. Et assez curieusement, de redonner un coup de jeune à la curieuse danse des bras jadis popularisée malgré lui par Ian Curtis, auquel il ne sera plus seulement associé du fait de sa seule voix caverneuse. Son répertoire déjà conséquent est pertinemment mis à l'honneur, des premiers brûlots "Dance With Me" et "Baby's Gonna Die Tonight" aux délicates mélodies de Friends of Mine qui font un tabac, en particulier le magnifique morceau-titre ainsi que la très émouvante "Jessica". Badin mais loyal, Adam accède à toutes les demandes de titres qui émanent du public ; il les promet pour plus tard, et finit immanquablement par les interpréter, seul à la folk ou accompagné de son groupe.

Merde, j'aurais du lui demander "Carolina", "Chubby Princess" et "Before My Bedtime" !

Pour le reste, et même si le sous-estimé Sixes and Sevens est un peu zappé - superbe interprétation de "Tropical Island" néanmoins - tous les albums sont à l'honneur, avec une mention pour Jacket Full Of Danger, son titre de bravoure, le furieux et trompeur "Nat King Cole", et les refrains polissons de "Hairy Women" et "No Legs" ardemment réclamés. Une trentaine de chansons est ainsi enfilée à la hussarde !

L'humeur est bon enfant, et Adam, plus si green que ça au vu de son obsession revendiquée envers la gent féminine, se moque gentiment des "Eiiiiiiiiiiiiii-daeeeen, Eiiiiiiiiiiiii-daeeeen" qui lui sont assénés !

Des kilolitres de sueurs, des godets de bière, un artiste et son groupe au sommet de leur forme ; il n'en fallait pas plus pour passer une excellente soirée et cocher déjà les principales dates de la très intéressante programmation qu'offrira le Poste à Galène dans les semaines à venir !

"Emily" version sueur :

2 Comments:

HIPHOP said...

Super les photos!
un super concert visiblement, où l'artiste répond à la demande du public, c'est rare non?
bises
J

Pirlouiiiit said...

d'autres chroniques et photos de ce concert par ici : http://www.concertandco.com/critique-concert.php?s=adam%20green&id=32823&p=1