12 janvier 2010

We Were Promised Jetpacks - These Four Walls

Parfois il suffit d’une écoute pour accrocher ou non. Certaines musiques demandent du temps pour être appréciées, d’autres non. We Were Promised Jetpacks (ils n’auraient pas pu trouver un nom plus simple ?) fait clairement partie de la catégorie des groupes immédiats. Mon auditoire quotidien de test ne vous dira pas le contraire, si vous passez WWPJ en soirée, il ne faudra pas attendre longtemps pour obtenir des "C’est quoi ça ?" de la part de vos amis. Alors je vous en parle. A la manière des Harlem Shakes, ces quatre jeunes écossais font dans la pop mélodique qui file la pêche, mais n’hésitent pas à inviter quelques montées progressives dans le lot, histoire de se faire plaisir. C’est donc de Glasgow que nous arrive ce premier album brut de décoffrage, sans fioritures de studio, à peine Peter Katis et Ken Thomas (quand même) ont-ils apporté un peu de mixage. Et l’album, qu’on se le dise, ne baisse quasiment jamais en tension pendant 50 minutes.

Par où commencer ? "Roll up your sleeves" peut-être. Le morceau le plus proche de ce qui se fait en postpunk de nos jours. Adam Thompson y excelle en vocalises habités, rehaussées d’un bel accent écossais. Les guitares et autres rythmiques métronomiques font le reste. Sans synthé aucun, les voisins de Franz Ferdinand se contentent d’une urgence pop à la Wolf Parade, et la rendent accessible au commun des mortels. Plus loin, les arpèges de "This is my house, this is my home" ne sont qu’apparence avant l’explosion dantesque à 2’30". Tout comme "Conductor" d’ailleurs. Après ça n’arrête plus. "Quiet little voices" envoie le pâté, et devient un véritable hymne pop rock à 1’30" dans une implosion de vitalité mélodieuse. Pareil derrière avec "Mooving clocks run slow". Même répétitif et peu ambitieux, le morceaux entraîne et prend par la main de manière inévitable. Et puis encore une fois ça décolle et on ne l’arrête plus. On dirait la guitare de Nada Surf dans ses meilleurs moments passés.

Je vous en parlais, sur "Keeping Warm" les WWPJ prennent leur temps sur 8 minutes planantes et progressives qui annoncent "An almighty thud", pain de délicatesse et de beauté, on ne s’attendait pas à ça. Avec The Twilight Sad, Frightened Rabbit et maintenant We Were Promised Jetpacks, la pop ecossaise a un avenir tout tracé.

En bref : les WWPJ font en Ecosse ce que font les Harlem Shakes à Brooklyn, c’est-à-dire jouer de la guitare et chanter convaincus, sans jamais s’arrêter, sur des hymnes pop évidents et directs.




A lire aussi : Harlem Shakes - Technicolor Health (2009)

Le Myspace

"Quiet little voices" et "Mooving clocks run slow" :



4 Comments:

gil said...

Si vous n’avez pas encore entendu ce dont sont capables des Clones-musiciens, passez à l’occasion les voir sur http://fr.akamusic.com/lesllbellullsuedoizz
Vous verrez que les prouesses bio-technologiques portent leurs fruits et résistent à la gravité avec grandiloquence.

DJ DemonAngel said...

Merci pour tout le bon son que vous faites découvrir , avec vos critiques pointus !
Bref que du bonheur !
A bientôt !

http://bbpiratesradio.over-blog.com/
ou
http://musicrenation.blogspot.com/

dale said...

Très bonne surprise! J'ai l'impression qu'on n'a pas fini de découvrir en 2010 des perles passées inaperçues en 2009. Cette année fut je pense bien plus riche que d'aucun le prétendent...
Quant au disque de ces excellents "jetpacks", je lui trouve bien des similitudes avec le terrible "superrabundance" des Young Knives (encore un album passé injustement inaperçu).
Continuez en tous cas à nous faire découvrir de beaux albums! je ne partage pas toujours votre opinion, mais c'est peu dire que votre présence sur le web est salutaire.
amicalement.

Anonyme said...

D'accord avec le commentaire du dessus. J'ai d'ailleurs découvert en même temps (cet été) The young knives et We were promised jetpacks! J'ai du pour ça "faire le tri" entre les groupes qui valent le coup et les autres sur le web et votre blog a facilité ma recherche ! Donc merci !

ps: J'ai moi aussi un blog musical pour ceux que ça intéresse :
http://megalomath.magicrpm.com/