14 avril 2008

The Raconteurs - Consolers of the lonely (2008)

Toujours dans le but d'innover dans la diffusion musicale, les Raconteurs ont bien fait parler d'eux il y a quelques semaines de cela en présentant leur deuxième album dans la surprise générale, 5 jours avant sa sortie mondiale. Ainsi et selon eux, journalistes, fans et critiques se retrouvant sur un même pied d'égalité, laisseront faire parler le disque par lui même. Certains ont pensé que ce pouvait être une stratégie pour court-circuiter le téléchargement pirate, si c'est ça c'est raté, car à peine quelques heures après la sortie officielle le 25 mars, le disque était déjà disponible en réseaux p2p. En tous cas le buzz a fonctionné. Quinze jours plus tard, qu'en est-il vraiment?

Vierge de tout avis professionnel ou pas, je me demande si ce nouvel opus atteindra le niveau de Broken boy soldier sorti il y a deux ans déjà qui était un vibrant hommage vintage aux seventies et à Led Zep en particulier. Mais avant rappelons le contexte. The Raconteurs est ce que l'on appelle un "supergroupe", c'est-à-dire un groupe composé pour l'occasion de musiciens eux mêmes issus d'autres groupes déjà bien connus. Les deux hémisphères principaux en sont Brendan Benson (homme orchestre à lui tout seul, 3 albums solos au compteur) et le grand guitariste / pianiste des White Stripes, Jack White. Ne manquaient que le bassiste Jack Lawrence et le batteur Patrick Keller de Détroit pour enregistrer cette suite à Nashville Tennessee.

Très vite percutant (14 titres et 55 minutes), Consolers of the lonely s'impose comme, au moins, l'égal de son prédécesseur. Pas de tube direct à la Steady as she goes mais un bon vieux rock électriquement furieux qui témoigne d'une grande aisance. Immédiatement et au casque dans le train, You don't understand me retient toute mon attention, avec son intro piano qui revient tout le long, son effet titre à tiroirs et son final enflammé. De même pour Many shade of black, la plus sucrée, marquée par les envolées solo de Benson à la guitare, les trompettes et la mélodie à tomber. Troisième lauréat de cette première écoute, Rich kid blues est sensationnel. Puisant dans le registre Freddy Mercury (sisi!), le quatuor alterne tirades mélancoliques au synthé, sections multiples, solos, hommage aux Who, à led Zep encore et tout ça dans un seul titre ébouriffant entre douceur acoustique (pour les amorces) et furie électrique (pour les montées).
_
Moins moite que celui des White Stripes, le son Raconteurs est marqué par la basicité et l'efficacité du blues rock héroïque de White et les arrangements power pop au songwritting affirmé de Benson. Sur les thèmes de l'insécurité, de l'emprisonnement, de l'obsession ou du showbiz, chaque titre a son ambiance, rock sale sur le très titre éponyme, pause blues sur Pull this blanket off, americana et aérien pour Old enough, et parfois même celtique avec les violons. Five on the rock est excellente elle aussi, Salute your solution (premier single) sonne très Stones et Carolina Drama conclut sur une ballade au final plus que finalesque. Le fait que je ne puisse m'arrêter d'énumérer les titres prouve à quel point le disque est complet et bon. Meilleur que les White Stripes? Franchement ouais, plus complet en tous cas (ici Clapton côtoie Nirvana ou Neil Young). Le succès de ce disque devrait laisser présager s'il s'agit d'une simple jam session de qualité entre potes ou si l'on a à faire à un futur grand groupe de rock. J'ai mon avis là dessus.

En bref : Percus, basses, riffs et mélodies euphoriques pour un grand disque rock par un futur grand groupe de notre époque.

_
_
_
Le site officiel et le Myspace

_
Acheter le Cd ou le Lp ou Acheter d'occasion

_
Le clip de Salute your solution :
Salute Your Solution

3 Comments:

Bichehype said...

Hey !
C'est vrai que c'est cool The Raconteurs. Le précédent album était bien mais le dernier est encore mieux. La chronique de l'album est ici http://www.bichehype.com/?p=85
Je retiens ton site et le mets dans ma blogoliste ! Merci et à bientôt !

Musicalement,
Bichehype

Laura said...

Un superbe album.
Une très belle chronique.
Et sacré blog.
Je reviendrais faire un tour !

Salutations glacées du sucre de mes amies les fées.
Laura

Nickx said...

J'aime moi aussi beaucoup ce disque, qui est superbement produit et contient de très bonnes chansons. Pour moi, il n'y a pas de doute : à ingrédients identiques (gros son, trompettes mariachi)le dernier Raconteurs enfonce le Icky Thump des White Stripes (il est vrai, pas leur meilleur !)