15 octobre 2014

Foxygen - Concert au National de Montréal le 12/10/14


Si Foxygen n'a jamais été chroniqué dans cette colonne, c'est plus par manque de temps que par réel déni. Encore qu'en 2013 l'excellent We Are the 21th Century... faisait déjà parti du top 20 par chez nous. Avec un premier album (Take The Kids Off Brodway, 2012) impeccable mais trop mimétique (Bowie + Rolling Stones) et donc un deuxième beaucoup plus varié et abouti mais encore trop proche de ses influences, le duo Jonathan Rado et Sam France revient tel un métronome avec un troisième effort en trois ans, ...And Star Power. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ne vont pas se faire des amis avec. Refusant de surfer sur la vague du succès amorcé avec We Are the 21th Century..., le duo californien se tire volontairement une balle commerciale dans le pied avec un double album beaucoup plus exigeant à pénétrer, risquant fort de laisser quelques fans sur la route mais aussi de rameuter les anciens sceptiques.


Foxygen est donc de passage à Montréal, au National, après de nombreuses annulations de tournées et une réputation scénique grandissante. La faute surtout à Sam France, le chanteur du groupe, qui n'en est plus à un débordement près, et qui tel un Iggy des temps modernes n'en perd pas une pour se foutre à poil, escalader du matériel ou se jeter dans la fosse. Fidèle client des services urgentistes il n'est pas rare qu'il finisse à l'hôpital. Cette fois là il avait un plâtre au poignet, il aurait très bien pu s'en faire un autre, voir s'étrangler avec son micro. Le groupe a beau être accompagné en première ligne de trois choristes plus jolies les unes que les autres, c'est lui qu'on ne peut s'empêcher de suivre des yeux telle une balle de ping-pong. Bref, le genre de personnage redouté par les promoteurs de concerts. Heureusement, Blue Skies Turn Black a pris le risque.


L'autre, le musicien, c'est Jonathan Rado. Beaucoup plus effacé, voir transparent, il ne se laisse pas une seconde décontenancer par son collègue et dirige les morceaux de main de maître à l'aide de trois claviers vintage. C'est d'ailleurs original de remarquer, que même avec deux guitaristes, un bassiste et un batteur recrutés pour le live, c'est Rado et ses claviers qui font tout. On l'enlèverait que le château de cartes s'effondrerait. D'ailleurs même quand le micro de France se débranche pour la dixième fois on se surprend à apprécier ce morceau instrumental où Rado donne le change tel un Manzarek des temps modernes.

Tout aussi chaotique que sur leur dernier album (qui voit au passage les participations de membres de Of Montréal ou des Flaming Lips, je dis ça je dis rien), le duo joue quand même quelques scies des deux albums précédents. Des morceaux fortement inspirés 60's, au schéma quasiment standard de stop and go, mix improbable entre l'énergie de Suicide, la folie de Ween et la poésie de Lou Reed. Le son est bien plus dégueulasse que sur disque (c'est pour dire) mais le show est excessivement visuel. Si avec ça Foxygen ne devient pas le nouveau groupe le plus excitant du moment je ne comprends plus rien.

Les douze minutes de "…And Star Power, pt 1" pour vous donner une idée :


7 Comments:

Nickx said...

Nonobstant la qualité du set que décrit Ju, je prédis à ce groupe son heure de gloire façon MGMT, puis disparition dans les poubelles de l'histoire.

Ju said...

Peut-être, et surtout par rapport au caractère "imprévisible" du chanteur. N'empêche qu'en plus du live, Foxygen vient de livrer un 3ème album (double) diablement intéressant, que le deuxième déchirait et que le premier n'était pas mal non plus.

Et effectivement comme l'ont dit nos copains de chez Gonzaï, le rapprochement avec MGMT peut se faire, pas par rapport à la musique, mais du fait d'un premier album au grand succès commercial (Oracular) et d'un deuxième complètement plus "expérimental" et donc anti commercial (Congratulations).

Bref je sais que tu n'aimes pas les MGMT mais ce Foxygen a vraiment de la gueule et mérite d'être fouillé (1h28 de musique!!!).

Ostie de calice !

Nickx said...
Ce commentaire a été supprimé par son auteur.
Nickx said...

C'est pas tant que j'aime pas les MGMT, ils ont deux ou trois bonnes chansons, et dans le genre il y a pire qu'eux !

C'est juste que j'aime pas les groupes fluos, je me demande même si visuellement ils ne sont pas pire que ceux en bermuda !

Et puis là où il y a Foxigen y'a pas de plaisir !

Et de nos jours les disques qui Kla xons rares !

Je craque là....

Anonyme said...

Moi aussi je les ai vu il y a quelques mois dans mon hometown, Charlottesville, VA. Il est indeniable que cet album est un pafait exemple de suicide commercial (ca a d'ailleurs fait rire Jonathan a qui je m'etais confie lors de leur passage dans ma boutique). Un bel album foutraque que moi j'aime (surement par esprit de contradiction). Et qu'importe si ils sont seulement de passage, qui leur voudrait une carriere a la Stones? Au moins ils ne laissent pas indifferent; il y a ceux qui aiment et ceux qui detestent, pas de juste milieu. Le concert etait parfait; un vrai show, genereux, energique, exactement comme tu l'as decrit.Si jamais ils passent pres de chez vous, allez y; a notre epoque ou les diques se vendent si peu les suicide commerciaux laissent rarement une deuxieme chance. En tout cas bravo pour votre blog qui est une source dans laquelle je viens souvent chercher de nouvelles ivresses. Gwen/Melody Supreme.

Nickx said...

Depuis quelques heures, je comprends mieux ce que Ju défendait avec Foxygen...Pfffffft :))

Ju said...

@Gwen : merci à toi, reviens quand tu veux !
@Nickx : aaaahhhhhhhhhhhhhhhhhh ! ( ;