06 février 2012

Les Valentins - Juke-Box (2001)

De l'avoir revue, même en simple accompagnatrice d'un artiste pas forcément essentiel, en première partie du concert de Keren Ann, amène à évoquer le souvenir des Valentins.

On veut parler de la compositrice Edith Fambuena et de son acolyte Jean-Louis Pierot qui à la fin des années 80, ont enregistré 4 albums, dont cet ultime et qui nous occupe, cet exquis Juke Box.

Jusque là, la paire d'aixois, débarrassés d'un encombrant acolyte qui fera plus tard florès sous l'odieux avatar de De Palmas, se sera surtout fait connaître - enfin si l'on peut parler ainsi - par ses collaborations, en composant pour des gens aussi divers que Daho qui les découvrit (l'album Corps et Armes en 1999), Brigitte Fontaine... la liste est trop longue pour mentionner tout le monde, contentons-nous simplement de rappeler qu'Edith et Jean-Louis sont à plus de 50% les bâtisseurs de l'essentiel Fantaisies Militaires (98) de Bashung, et que ces chansons fantastiques que sont "Malaxe" ou "La Nuit Je Mens" - pour ne citer qu'elles - sont en grande partie leurs.

Hormis les gens concernés donc, le grand public ne connaît pas grand chose de ce duo qui nous a laissé un bien joli testament en 2001, même si "Les Avenues" constituait déjà entre autres choses un single très avenant.

Sur un tapis de cordes accortes, de frémissements d'orgues, Edith et Jean-Louis convoquent les sujets les plus mélancoliques, les plus tendres (l'enfance pour "Nos Mères", "Le Marchand De Fleurs"), les plus douloureux (le deuil du père pour "Je T'Ecris"), les plus sensibles (le coming-out pour "Entre Elle Et Moi"), et l'émotion conjuguée à la joliesse des mélodies - le savoir-faire impeccable du duo ne saurait être remis en question - fait parler le frisson.

L'intro vaporeuse et éthérée de "Sur La Pente" sert d'admirable tremplin à un autre sommet du disque, juste avant les 18' introspectives de "Tambours Battants". Magnifique.

En bref : Juke Box est une manière de travail d'orfèvre qui n'a pas l'air d'y toucher. Et pourtant, dans le genre, on a rarement fait aussi -osons le mot- intelligent en matières de textes made in France, et inspiré d'un point de vue mélodiste. Un bien beau testament.





un site intéressant

"Nos mères" :



"Je t'écris" :

2 Comments:

Ju said...

T'aurais quand même pu attendre le 14 février pour sortir ta chronique..

Nickx said...

Pas mieux !