11 décembre 2010

The Bewitched Hands - Birds And Drums (2010)

Les Bewitched Hands (anciennement On The Top Of Our Heads) semblent être depuis le printemps dernier un écho indispensable aux conversations et autres débats sur la scène française. En effet, les rémois s'inscrivent dans cette mouvance tricolore talentueuse que l'on observe évoluer d'un oeil surpris et méfiant (difficile d'oublier les clichés) depuis quelques années. Mais les Bewitched Hands ont cela de différent qu'ils remplacent la production influencée caractéristique de bon nombre de ces groupes par une énergie nouvelle, propre à cette formation qui nous mène de surprises en surprises depuis leur reprise du "Tonight" de Yuksek jusqu'à cet album d'une pureté plus que satisfaisante.

Dès les premiers titres, l'on sent que le groupe - un sextuor ! - est exclusivement formé de fortes personnalités, toutes très différentes. Mais ces différences sont vite relayées au second plan car l'on sent comme une évidence quand leurs voix et leurs instruments s'unissent : la rencontre entre les différents membres n'est pas le fruit du hasard. Aucune présence n'est à regretter et l'ensemble forme un rayonnement musical époustouflant !

La gaieté semble être une des caractéristiques principales du disque ; tant qu'elle se transforme ici en ambiance. Un sourire béat s'inscrit automatiquement sur le visage d'un auditeur de cet album, plus particulièrement lorsque le groupe se met à crier en chœur avec cette intonation toute particulière qui teinte les voix en cas de bonheur extrême, à la frontière entre le chant et le cri le plus primitif qui soit ("So Cool", "Cold").

Quelques titres plus tard, l'on atteint le climax de l'album avec l'enchainement de "Work" et de "Hard To Cry". Le naturel qui se dégage de ces deux titres - divinement enchainés ! - nous donne une impression de familiarité avec leur musique, de proximité avec un groupe que l'on imagine forcément généreux et à qui on s'attache donc très vite (disons à partir de 3'46" de "Hard To Cry") .

Après ce climax étonnant, on reprend son souffle durant la très courte mais sensationnelle "Out Of Myself" d'où se dégage une chaleur humaine impressionnante compte tenue de sa petite minute et demie de durée.

La transition est donc parfaite avant l'hymne "Kings Crown" qui nous ravit par son rythme chaleureux ainsi que ses petits cris aigus et enfantins que l'on ne se lassera pas d'imiter mentalement après quelques écoutes de l'album. Mais il faut attendre encore un peu pour trouver la véritable hymne du disque, il s'agit de "Sea" : 3'40" d'exaltation à vous rendre amoureux de ces voix entremêlées et de ce son teinté de grâce.

L'aventure se termine sur une touche ultime : "Sahara Dream" concentré d'émotions à la frontière entre la haine (la voix principale et la guitare) et la raison (les chœurs).

En bref : un album pop folk à la puissance toute particulière, loin des influences basiques mille fois revisitées, nous immergeant dans un univers sensible et terriblement juste.





Le Myspace

"Work" :

4 Comments:

Ju said...

Un disque qui m'a laissé circonspect au début mais qui gagne en puissance avec les écoutes, et qui est vraiment très bon c'est vrai. Pour moi le pendant français de Family Of The Year cette année, ça devrait te plaire Nickx !

Nickx said...

Ben justement, non !

Y'a du savoir-faire pop c'est vrai, mais je suis resté hermétique ; Revolver m'avait fait le même effet !

Et pourtant, je suis fervent défenseur du rock français !

Mais cette année, à part l'electro rock échevelée de SilVerVince, rien qui n'ait trouvé grâce à mes yeux...

Metanoia said...

Alors je n'ai toujours pas écouté le disque, mais en concert ils sont en tout cas supers sympathiques,ils donnent le sourire :).

Nickx said...

M'étant récemment penché plus avant dans l'oeuvre de ces mains ensorcelées, je révise l'opinion peu flatteuse que m'avait inspiré l'écoute hâtive d'un de leurs morceaux !

C'est un grand groupe choral, qui a effectivement beaucoup à voir avec Family of The Year, Bodies of Water, Arcade Fire et toutes ces choses que l'on !

Et Birds and Drums est très bon !