09 juillet 2010

Metronomy - Nights Out (2008)

Bon Dieu comme je m’étais trompé en qualifiant cet album de "disque gruyère" (du bon mais des trous) lors de sa sortie. Pas du tout d’actualité, je m’étonne à présent avec quelle régularité je le ressors de l’étagère. Une fois par semaine peut-être. Je n’avais pas compris son caractère insidieux à la Devo, sa façon d’utiliser la hype revival 80’s mais de la contourner complètement, sa confection cheap malgré ses allures de gros disque studio. Sa fragilité en fait. Joseph Mount compose de la dance music de salon, aussi bien mélancolique que dansante.

Cette intro d’abord. Lente procession surnaturelle qui fait douter du disque que l’on a mis. Où va bien nous emmener le trio en entamant de la sorte ? Et puis "The end of you too" enchaîne. Boîtes à rythmes décalées, guitares désaccordées, claviers Casio et ce rythme sautillant mais dérangeant. A la fois simple et outrancier, il démontre tout le talent pop du trio de Devon (Angleterre) maintenant installé à Brighton. La mélodie avant les arrangements, mais les arrangements quand même. On frôle l’IDM, l’hystérie en plus.

Et puis tout logiquement "Radio Ladio" qui semble enchaîner avec le précédent. Voix grave, monocorde, morte. Et puis à la deuxième minute ce chœur d’enfants à la Simian Mobile Disco qui balance le refrain. On est happés, on attend la suite. Qui ne tarde pas puisque l’énorme "My heart rapid" dont je vous avais déjà parlé surgit de nulle part et écrase tout sur son passage. Epileptique au possible, démembré, perché, c’est Ratatat en mode freaks (on pense à leur "Shempi" incontournable lui aussi).

Là où on commence à sérieusement se demander ce qu’il se passe, à savoir quand est-ce que la pression va retomber, l’autre (autre) single "Heartbreakers" prend le relai et met une fois de plus tout le monde d’accord. Basse funky, rythme claudicant puis décidé, c’est parfait. Joseph Mount utilise enfin sa voix (qu’il cachait sur son premier album passé inaperçu Pip Payne) et fait preuve d’une véritable intelligence du son en cassant ses morceaux pour mieux les remodeler.

Si l’instrumental "On the motorway" peut énerver un peu, il n’en est pas moins taré pour autant. Tout comme "Side 2" aux fausses allures d’interlude. Heureusement le quatrième single "Holiday" réveille ceux qui sont encore là. Une basse dantesque qui lance un morceau barré fonçant tête baissée. C’en est presque drôle tant un cinquième single (sisi !) enfonce un clou que l’on n’aperçoit même plus dans le bois avec "A thing for me". Plus loin "On dancefloors" est un morceau de fête triste. Si, ça existe ! Enfin, une outro aussi intrigante que l’intro vient clôturer ce disque aux allures de best-of.

En bref : de la pop électronique pour notre génération, addictive tordue et spontanée. Au moins six morceaux phares à passer et repasser en soirée sans soucis.




 

Acheter "Nights Out"en vinyle chez L'International Records
 
Le site officiel, le Myspace et l’album en streaming

A lire aussi : Fischerspooner - Odyssey (2005

Les six gros morceaux (dans l’ordre) de ce Nights Out :












4 Comments:

Dave said...

C'est vrai que c'est bien foutu mais pour moi ça sonne vraiment trop pouêt-pouêt. Mais qui sait? Peut-être que, comme toi, j'y reviendrai et je découvrirai une perle...
Bises

Metanoia said...

Mieux vaut tard que jamais ! cet album est génial de même que les débuts du groupe.. c'est ce qui vient après qui est très décevant. Dommage, on se contentera de ça et c'est déja pas mal.

Anonyme said...

Je trouve ça très honnête de reconnaitre publiquement ses erreurs de jugement. Et tellement rare qu'il faut le noter. En même temps, c'est le maitre de la rock critique qui le disait alias Lester Bang (également maitre de "la mauvaise foi critique") : "Un vrai rock critique assume toujours ses choix, bons ou mauvais". Enfin, c'est son avis.....

Ce groupe ne m'a pas trop marqué non plus, même si peut être il est a découvrir ! Je me souviens de titres au sonorités et constructions bizarres, comme le mariage étrange de l'électro dance floor et de l'electronica pour chill-out !!!!

pt1K said...

Fait plaisir que tu l'ai ressorti de l'étagère.
:-D