05 mai 2010

Javelin - No Mas (2010)

C’est avec méfiance que je me suis lancé dans l’écoute de cette galette hautement fashion portée aux nues par nombre de blogs. Un duo de Brooklyn qui fait le buzz, avec un album à la pochette dégueulasse et criarde… Combien de fois avons-nous entendu ce refrain ces deux-trois dernières années ? Pourtant Javelin ne ressemble pas à la moyenne des groupes chill-psych-folk dont nous abreuve Brooklyn. No Mas est un sacré bordel, un patchwork très ludique où voisinent beatmaking hip-hop, pop façon sixties, exotica et électro-funk robotique, le tout dans une ambiance joyeusement irrévérente, mais finalement assez cohérente.

Beaucoup de gens les comparent aux Avalanches, et c’est justifié. Même si l’album ne sonne pas du tout comme Since I Left You, et n’atteint pas la même puissance, l’éclectisme de Javelin, sa propension à construire de véritables chansons autour de samples disparates, et son sens de la mélodie qui fait mouche, rappellent indéniablement le collectif australien (qui doit sortir son deuxième album depuis des années – qu’en est-il au juste ?). Mais chez Javelin, il est quasi impossible de distinguer les samples de ce qui a effectivement été joué sur des synthés et des drum pads qu’on imagine vétustes.

Bon, c’est vrai, certains des 15 titres de l’album ne sont pas loin d’être insupportables, notamment à cause de voix irritantes et d’un côté dance music de supermarché qui ne l’est pas moins. Je préfère me concentrer sur les quelques bombes qu’il recèle, dont certaines étaient déjà parues dans des versions différentes. Le morceau d’ouverture, "Vibrationz", est celui qui a le plus circulé sur le net. C’est une sorte de plage hip-hop instrumentale carillonnante qui fait entrer de la manière la plus douce possible dans l’univers très ensoleillé des New Yorkais. Car No Mas est le type même de disque à écouter en lézardant en maillot de bain. Le swing psychédélique de "Merkin Jerk", ou la délicieuse tranche de funk qu’est "Tell Me What Will I Be?" sont là pour le prouver.

Difficile d’éviter le name-dropping pour évoquer le son du binôme : on reconnaît ici un sample de batterie de Led Zep, là les influences de Tom Tom Club ou The Go! Team, ailleurs des clins d’œil au Wu Tang, au groove des musiques de films françaises des 70’s, ou encore aux Belges de Telex ("Moscow 1980", l’un des pires morceaux de l’album)… Les références abondent mais on reste dans une musique simple et fraîche, pas intellectuelle pour un sou, qui frôle même par moments l’easy-listening. Note pour plus tard : cet été, au moment de faire les valises, ne pas oublier No Mas, de Javelin.

En bref : un joli petit patchwork, plein de fraîcheur, entre hip-hop, funk, et dance-pop, idéal pour une séance de chill au soleil.



Javelin - Tell Me What Will It Be.mp3
Javelin - The Merking Jerk.mp3

Le site officiel
Le Myspace
Le site et le Myspace du label Luaka Bop

3 Comments:

Ju said...

Moi j'aime bien cette pochette (-; Bon ok, on s'en serait douté..

Comment ce groupe a-t-il pu passer au travers des mailles de mon filet, c'est une autre question.. Je m'y mets dès que je peux et te fais un retour.

A+
Ju

Dave said...

Quoi!? Un disque de Brooklyn que tu connais pas!!??? Ton radar est en panne ou quoi?
Sinon je pense que ça te plaira, en dehors de quelques titres. Pas l'album de l'année, mais bien cool quand même!

HIPHOP said...

allez zou, sur mon ipod pour cet été.
c'est vrai que la pochette est franchement dégueu..
bises
J