23 avril 2010

DOM - Sun Bronzed Greek Gods Ep (2010)

DOM est fou. A n’en pas douter. Ou alors il aime bien se moquer de nous. Repéré il y a peu par quelques défricheurs (DS, Pitchfork…), c’est encore une fois le genre de groupe qui n’aime pas balancer trop d’infos dites biographiques. En guise de carte d’identité on sait que c’est un trio, de Worcester, Massachusetts, composé principalement de Dom (22 ans) et des ses amis Erik (à la guitare) et Bobby (à la batterie). Ce premier Ep est sorti en digital le 1er avril dernier, et en vinyle le mois suivant chez Burning Mill. Dans la lignée des Girls et autres The Pain Of Being Pure At Heart, DOM joue une synth pop fuzzée d’accès facile, non sans une certaine ambition comme vous allez le voir.

Contacté par mail, Dom refuse donc d’en dire davantage sur lui, parce que parait-il il aurait des dettes et ne voudrait pas qu’on le retrouve. Il qualifie son trio comme "sombre, diabolique et heureux" ce qui je vous l’accorde ne veut rien dire. Ses hobbies ? La pêche, le ski, le basket, le vélo, les filles et les drogues douces. Un humour de slackeur américain que l’on retrouve jusque sur la pochette de cet Ep représentant Bochicha, son chat de race illégale et violente, mais aussi le titre de la quatrième piste, également hymne officiel de l’équipe de hockey du coin. Il faut suivre.


Egrainés comme des petits pains sur la toile, la quasi-totalité des sept morceaux de cet Ep ont déjà été entendus. Le premier à avoir attiré l’attention c’est "Jesus", un hymne estival dans lequel Dom décrit à une amie une prise d’ecstasy qui l’aurait transformé en Jésus justement. Ensuite on a eu le fabuleux "Burn bridges", déjà très proche d’une production MGMT. Petite chanson pop parfaite, de type chill wave. Et enfin récemment, DOM a encore gonflé sa musique sur le tubesque "Living in America" et son clip au douzième degré. Le rêve américain et la religion, des cibles faciles ? N’empêche il fallait le faire.

En bref : un gros Ep de 7 titres pop très actuels et très prometteurs par un trio de jeunes qui ne manquent pas d’air.





Leur Myspace

A lire aussi : Summer Camp - Ghost Train (2009)

Le clip de "Living in America" et "Burn bridges" :



1 Comment:

Anonyme said...

It took me a long time to search on the web, only your site unfold the fully details, bookmarked and thanks again.

- Kris