12 septembre 2018

Rachid Taha - Made In Medina (2000)

En cette très morne rentrée 2000, l'on ne pouvait retenir d'un sampler d'automne que quelques notes de guitares, des accords répétitifs et obsédants, ceux de "Barra Barra", hymne qui alliait quasiment le punk à la musique berbère. Admirablement produit par le véritable metteur en son et collaborateur de longue date, Steve Hillage.


Sans forcément être un aficionado du bonhomme, tout le monde connaissait bien sûr l'affaire Carte de Séjour, beaucoup moins consensuel qu'il n'y avait paru à l'époque. Et même si la discographie solo de Rachid Taha n'en était plus à ses balbutiements, il était permis de ne pas se montrer ému par ses  reprises de Clash en arabe.

Cet album, en revanche, fut une claque, et n'a pas pris une ride aujourd'hui. Made In Medina réside autour d'une trame hypnotique, les morceaux plutôt étirés, agissent tels des mantras, et au-delà de l'oud, des tablas et autres instruments orientaux, demeure cette touche dansante aux lisières de la techno qui est l'apanage du ticket Taha/Hillage. Des morceaux de la trempe de ce "Barra Barra" irrésistible, il y en a à la pelle : "Foqt Foqt", ""Ala Jalkoum", superbe duo avec Femi Kuti (fils de Fela) en forme de complainte, "Aïe Aïe Aïe" aux confins de la trance - certains overdubs vocaux ne sont pas loin de Underworld, "Medina", "En Retard"...

Ce disque est le crossover idéal pour découvrir l'univers du raï et ravira jusqu'aux auditeurs rétifs au genre. Teinté d'une modernité urbaine (ces guitares !), d'un beat, d'un souffle qui reflète l'alliance insoupçonnée d'un auteur et de son arrangeur. Made In Medina ou le fleuron de Rachid Taha, situé au mitan d'une discographie exemplaire. 5 disques allaient suivre. Jusqu'à cette fichue crise cardiaque;

En bref : très beau disque tour à tour émouvant, trippant et finalement foisonnant dans sa diversité de sons, que ne remet pas du tout en cause l'unité mélodique des chansons. et ravira jusqu'aux allergiques du raï.







"Barra Barra" en live :



4 Comments:

Ju said...

Tu m'avais fait découvrir ce Made in Medina l'été dernier, et m'avais réconcilié avec le Raï par la même occasion. Excellent disque!
A+
Ju

HIPHOP said...

je suis allergique à la world music qui a tendance a aseptiser ce qui fait la beauté des musiques trad'; mais là promis je vais écouter !
J

Nickx said...

Jé , je vomis la world music et suis même relativement rétif aux folklores en général ; à part celui irlandais.
Mais là c'est beau : du raï avec de grosses guitares et des boucles techno derrière.
J'adorais ce mec ; il avait un réel feeling.

Nickx said...

Au fait mon poulet, tu n'es pas sur Facebook, mais le site y figure en bonne place ; et régulièrement j'actualise et poste les nouvelles chroniques.
Ton excellente review du disque perdu (et retrouvé) de Coltrane y figure en bonne place. :)