09 avril 2021

Gloria - Sabbat Matters (2021)

Le-toujours-difficile-deuxième-album. On avait laissé le très sympathique quintette lyonnais et ses accortes chanteuses en 2016 avec un premier album au titre rigolo (In Excelsis Stereo) et déjà annonciateur d'un certain esprit potache.
Petite madeleine prisée de quelques happy few, ce disque aux effluves sixties même si mal dégrossi - certaines mélodies décousues et guère mémorisables - avait produit son petit effet.
Notamment du fait d'une sublime pochette façon Art nouveau et de l'enthousiasme contagieux de ses membres sur scène.

Le combo emmené par l'inspiré Kid Victrola et à peine retouché - une chanteuse a été remplacée - remet ça cinq ans plus tard.
Encore un calembour désopilant en guise de titre, une pochette tout aussi accrocheuse et rouée....le coup du pharaon fumant une cigarette même ornée d'une tige, il fallait oser en des temps où l'art pictural est sans cesse questionné : demandez à Lucky Luke et à Neil Hannon ce qu'ils en pensent !
Celle-ci qui colle admirablement à l'esthétique du groupe, est signée Nicole Claveloux, responsable de l'habillage de mythiques disques hexagonaux des années 70 pour Jean Constantin, Eddy Mitchell ou Michel Delpech.

Ouverture tropicaliste avec la bien nommée "Sabbat matters" portée par les trois voix féminines, marque de fabrique du groupe à nouveau distribué par l'excellent label Howlin' Banana Records. Ce titre donne le tempo de 40' échevelées où règne l'esprit sixties en diable de Gloria.
Tantôt à l'unisson façon un Bananarama des années 2.0 ("Space rocket" et sa fantastique ligne de synthé-cor d'harmonie, "Miss tambourine", l'outro "Global warning") ou bien à la tierce (le génial refrain de "Holy water", "Back in town" nimbée d'un espiègle esprit doo wop), le groupe lyonnais qui paye aussi son obole soul ("Skeletons") réussit une collection de chansons des plus excitante et qui cette fois-ci rentre dans le cortex..

La réussite du groupe tient on n'insistera jamais assez,  aux harmonies princières du brelan féminin dont il n'existe pas à notre connaissance de pendant aussi probant sur la scène pop hexagonale.
Les filles on le savait, savent guincher. En voici d'autres, Amy, Mary-Louise et Wendy qui savent chanter et vous feront vous trémousser. En attendant, place à  l'hymne qui prévaut.
G-L-O-R-I-A

En bref : ne faisant rien comme personne, les Français de Gloria remettent ça avec un deuxième album très largement supérieur à leur premier. Toujours enluminé de son délicieux brelan de chanteuses. 

0 Comments: