24 juin 2013

New Electric Ride - EP (s/t) (2013)

Ils sont quatre, ne doivent pas atteindre nonante  tous réunis, viennent de Sunderland comme les Field Mice, et eux aussi respirent la pop vintage par tous les pores.
 
Le groupe drivé par Jack Briggs et Adam Cole, anciennement The Monologues - nom en "the" très cool malheureusement laissé aux oubliettes pour cause d'homonymie - signe là son premier EP 5 titres, un EP quasi uniquement disponible sur le Net, pour qui n'habite pas la Grande-Bretagne, mais qui vient juste d'atterrir dans les bacs de votre disquaire favori.

Alors ce premier opus, de quel bois est-il fait ? Quand on sait que le papa de Jack est un cousin d'un membre de Procol Harum, que le timbre d'Adam notamment sonne très Beatles, groupe assez connu que tous révèrent, qu'il y a ici nombre de chansons épatantes soulignées d'Hammond, de basse-violon, et d'influences aussi cruciales que Pretty Things ou autre Kinks, on comprend que l'on a affaire à un groupe brit, un vrai, du genre qui rosit sous le soleil en moins de temps qu'il n'en faut pour accorder son mi, sur les beaux rivages de Southshields.

Peu de chance de déceler de l'avant-garde ici ; on a compris que pour le quatuor le temps s'est arrêté aux alentours de 1972/1973, avec un gros pic vers les divines années phares du British Beat (65/67).

Si "Mr Bumblebee" avec sa basse très Mersey, sonne comme un inédit des Fab, tout comme "Bury a Mule' d'ailleurs, "Stone for Stone" ferait presque West Coast hippie pour le coup, avec ses choeurs alanguis, son final rêveur saupoudré de Wurlitzer.
 
Et pour qui connaît les obsessions du garçon, "Lovers" à l'irrésistible quoique basique riff de basse et "In Chains" signées par Briggs,  trahissent son amour du blues. Où l'on reconnaît ici et là les coups de boutoir de Mountain, Cream et autres références telles New Yardbirds, la première  mouture de Led Zeppelin ; on croit entendre aussi ici ou là un orgue saturé à la Vanilla Fudge.

Sans doute un interview pour DODB pour très bientôt ; en attendant, essayez de vous procurer le disque auprès de Dave et Ju ; Jacco Gardner n'a qu'à bien se tenir !

En bref : un premier EP qui en appelle d'autres - un album est en préparation - pour ce groupe déjà bien aguerri au circuit des pubs et des clubs du Tyne and Wear.





Disponible exclusivement à l'International Records en cd digipack (7€)

 "In Chains" live in York :

4 Comments:

Bouddhanight said...

A quand la suite ? Ce groupe est divin !

HIPHOP said...

on attend avec impatience la prochaine sortie de ce groupe; où paraît-il, un obscur français déclame du Sade bien dégueu sans l'aide d'autotune...
j

Nickx said...

Ces français j'te jure.....tellement libidineux !

Bouddhanight said...

Et ils le prévoient pour quand leur disque? Merci les gars...